Passées À venir

500 € d'aide pour les apprentis pour passer le permis de conduire depuis le 1er janvier 2019

De nombreux jeunes conducteurs peinent souvent à financer leur permis de conduire. C’est le cas des apprentis qui ont, la plupart du temps, besoin d’effectuer des trajets entre leur domicile, leur centre de formation et l’entreprise. Pour ces jeunes en apprentissage, l’État octroie, depuis le 1er janvier 2019, une aide financière de 500 euros.
Sommaire

Le 4 janvier 2019, un décret publié au Journal officiel a précisé les conditions qui permettent aux apprentis qui préparent leur permis de conduire de catégorie B, de bénéficier d’une prime. Ce décret intervient après le vote de la loi sur l’avenir professionnel, en septembre 2018. Cette aide, dévoilée depuis plus d’un an, vient d’entrer en application.

500 € d’aide pour les apprentis pour passer le permis de conduire depuis le 1er janvier 2019


Une aide de 500 € qui peut être cumulée avec d’autres subventions

Pour ces apprentis, l’État va accorder une aide dont le montant est de 500 €, peu importe les dépenses engagées pour financer ce permis. Cette somme peut être cumulée avec d’autres subventions pouvant être reçues par l’apprenti, par exemple des prestations sociales.

Le montant de cette aide dédiée au permis n’est pas comptabilisé pour déterminer les plafonds de revenus du foyer fiscal de rattachement pour toucher des aides sociales. Cette aide au permis n’est accordée qu’une seule fois par futur conducteur.

3 conditions pour bénéficier de cette aide

Pour pouvoir toucher cette aide, les apprentis doivent remplir trois conditions. Le futur automobiliste doit avoir au minimum 18 ans, avoir signé un contrat d’apprentissage en cours de validité et avoir débuté ses cours de préparation aux examens du permis de conduire pour des voitures de catégorie B.

L’apprenti doit ensuite déposer au CFA (Centre de formation d’apprentis) auquel il est rattaché un dossier complet qui comprend :

  • la demande d’aide remplie et paraphée par l’apprenti
  • une copie d’une facture ou d’un devis de l’autoécole de moins d’un an
  • une copie recto verso de sa pièce d’identité valide

Puis, le CFA procède au versement de l’aide à l’apprenti ou bien à l’autoécole directement et se fait ensuite rembourser de la somme par l’Agence de services et de paiement. C’est France compétences, un organisme national public ayant pour but de réguler la formation professionnelle, qui a financé cette mesure.

Une volonté de faire baisser le coût du permis de conduire

Cette mesure s’inscrit dans une politique plus globale voulue par le président de la République visant à faire baisser le tarif du permis de conduire.

Tous les ans, un peu plus d’un million de personnes passent les épreuves du permis de conduire.

En moyenne, un candidat effectue un peu plus de 30 heures de conduite, pour un coût global de la formation qui dépasse fréquemment les 1 500 euros.