Passées À venir

Abonnements et tickets de transports parisiens sur smartphone à partir de septembre

La dématérialisation des tickets de transport se profile à l’horizon. Île-de-France Mobilités va lancer un service qui permettra aux usagers du réseau RATP et SNCF de valider leur titre de transport directement avec leur smartphone. Explications.
Sommaire

Chaque année, plus de 550 millions de tickets de métro sont écoulés, pourtant le traditionnel titre de transport en carton qui existe depuis plus d’un siècle devrait disparaître d’ici 2021. En effet, Île-de-France Mobilités a décidé de lancer à partir de fin septembre les tickets et abonnements dématérialisés. Via une application et la technologie NFC (Near Field Communication), les usagers des transports franciliens (train, métro, RER, tram et bus) pourront valider leur titre de transport directement avec leur smartphone sur l’ensemble du réseau SNCF et RATP en région parisienne. Faisons un point sur cette innovation technologique.

Abonnements et tickets de transports parisiens sur smartphone à partir de septembre


Un service innovant et très pratique mis en place par Île-de-France Mobilités

Île-de-France Mobilités, anciennement STIF (Syndicat des transports d’Île-de-France) jusqu’en 2017, est l’autorité organisatrice des transports en Île-de-France pour tous les Franciliens. Elle est composée de la Région Île-de-France et des 8 départements franciliens : Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine–Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) et Val-d’Oise (95).

Sa mission principale est d’imaginer, de décider et de piloter des projets de développement et de modernisation pour améliorer les transports pour tous les Franciliens et les millions de touristes qui visitent Paris chaque année. Dans cette optique, l’autorité régionale des transports a décidé de lancer la dématérialisation des tickets et abonnements à partir de la fin septembre.

Ainsi, les usagers du métro parisien ou du réseau express régional d’Île-de-France auront la possibilité de valider leur titre de transport directement avec leur smartphone, grâce à la technologie NFC (sans contact entre le mobile et la borne), pour se déplacer sur l’ensemble du réseau RATP et SNCF dans la région parisienne. Ils pourront acheter facilement des tickets, à l’unité ou en carnet, ou un abonnement via l’application d’Île-de-France Mobilités.

À l’occasion du salon VivaTech 2019, événement incontournable pour tous les passionnés de nouvelles technologies, Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, a annoncé vendredi 17 mai en compagnie de tous les partenaires présents (Transdev, RATP, SNCF, Samsung, Orange) que « grâce à ce nouveau service, finie l’attente devant l’automate en gare ou en station pour recharger son passe Navigo ou acheter ses tickets, l’achat et la validation du titre de transport seront possibles depuis tous les téléphones mobiles compatibles ».

Mme Pécresse a également tenu à préciser à l’AFP que ce service innovant et très pratique est « une première mondiale ! ». En effet, Paris sera « la première métropole en septembre à mettre les forfaits sur un smartphone ». D’autres métropoles utilisent ce concept novateur pour des tickets ordinaires.

Au début, seuls certains smartphones seront compatibles

Abonnements et tickets de transports parisiens sur smartphone à partir de septembre

D’abord, une quinzaine de téléphone de la marque Samsung sera compatible avec le service innovant d’IDFM. Il s’agit des gammes Galaxy S (S7, S7 Edge, S8, S9, S10, etc.), Galaxy A (A7, A8, A9, A40...) et Galaxy Note (Note8 et Note9).

Ce service sera également disponible pour tous les clients de l’opérateur téléphonique Orange qui utilisent un smartphone fonctionnant sous un système d’exploitation Android et muni de la technologie NFC.

Selon Valérie Pécresse, cela représente environ 60 % des utilisateurs du réseau des transports franciliens. 90 % des voyageurs, y compris les visiteurs et touristes, disposent d’un smartphone et 80 % d’entre eux sont en possession d’un Android. Il est important de préciser que Samsung domine inlassablement le marché mondial du smartphone. En région parisienne, la société coréenne détient une part de marché de 50 %.

Laurent Moquet, directeur marketing mobile sur le marché entreprises de Samsung, a tenu à préciser à l’AFP que « nous avons dû faire évoluer un élément de sécurité physique des appareils pour les rendre accessibles à l’application ». Les smartphones Samsung ont même intégré un élément qui permet de valider et de contrôler les titres de transport dans les cas où ils n’auraient plus de batterie ou seraient éteints.

En plein essor, l’entreprise chinoise Huawei a assuré qu’elle ferait le nécessaire pour rendre compatible ses smartphones avec l’application d’Île-de-France Mobilités dans les prochains mois.

Concernant le géant américain Apple et les 20 % de propriétaires d’iPhone, Valérie Pécresse a souligné qu’elle « regrette vraiment que les négociations qui sont en cours depuis un an avec Apple n’avancent pas, malgré les promesses ».

Depuis l’automne dernier, Île-de-France Mobilités fait tester ce service innovant, sous l’appellation « Navigo Lab », à 3 500 utilisateurs volontaires du réseau francilien. Résultat : 80 % d’entre eux ont déclaré être satisfait et 88 % souhaitent continuer à l’utiliser.

Outre l’intégration des smartphones d’Apple, la prochaine étape d’Île-de-France Mobilités consiste à ne plus vendre le carnet de tickets de métro traditionnel en Île-de-France en juin 2020. L’objectif sera de le faire passer en offre mobile sur téléphone ou sur des cartes, à l’image du passe Navigo.

Le traditionnel titre de transport en carton disparaîtra d’ici 2021

L’un des objectifs principaux d’Île-de-France Mobilités est de remplacer progressivement le ticket de métro utilisé dans les transports franciliens par une carte rechargeable, avant de disparaître définitivement à l’horizon 2021.

Annoncé en 2016, le plan de modernisation de la billetterie du Conseil d’administration d’IDFM prévoit de remplacer le traditionnel ticket magnétique par une carte réutilisable et non nominative qui s’utiliserait comme le passe Navigo actuel (sans contact). Les usagers de la RATP pourront alors la recharger d’un ou plusieurs tickets de métro, tandis que les voyageurs occasionnels (visiteurs, touristes, etc.) auront la possibilité de charger une somme d’argent sur un passe Navigo anonyme. À chaque validation de leur passe, le montant du trajet sera débité. Ce concept existe déjà dans d’autres pays européens, comme la Oyster Card à Londres.

Autre solution envisagée par Île-de-France Mobilités, le passe Navigo dématérialisé, baptisé « Smart Navigo », qui permettra aux usagers du réseau francilien de télécharger leur forfait de transport directement sur leur smartphone et valider leurs trajets sans contact via leur téléphone. Pour ceux qui n’ont pas de smartphone, un système de carte restera en place.