Passées À venir

Baccalauréat : ce qui va changer de 2018 à 2021 pour les lycéens

La nouvelle formule du baccalauréat a été présentée au Conseil des ministres le 14 février 2018. Quelles sont les nouveautés ? Quand seront-elles appliquées ?
Sommaire

La réforme 2018 du baccalauréat a été détaillée par le ministre de l’Éducation nationale devant le Conseil des ministres mercredi 14 février. Après l’étude des propositions du rapport qui lui a été remis, une grande partie du projet a été retenu. Le point ici sur les nouveautés du prochain baccalauréat et les dates de sa mise en place.

Baccalauréat : ce qui va changer de 2018 à 2021 pour les lycéens



Une nouvelle organisation des enseignements

L’un des changements majeurs de la réforme du baccalauréat concerne les séries littéraire (L), scientifique (S), et sciences économiques et sociales (ES). En effet, elles n’existeront plus pour les nouveaux élèves de seconde à la rentrée de septembre 2018.

À partir de la classe de première, tous les élèves suivront des enseignements en tronc commun. Les matières comme le français, les langues vivantes, l’histoire-géographie ou encore la philosophie seront enseignées à tous de la même façon.

Ce socle de culture commune sera complété par des enseignements de spécialité. Les lycéens devront choisir trois spécialités en première, puis en élimineront une pour leur année de terminale. Les spécialités seront les mathématiques, les sciences économiques et sociales, les arts, ou encore les sciences de la vie et de la terre.

Des enseignements facultatifs pourront également être ajoutés à l’emploi du temps des lycéens.

Enfin, dès la classe de seconde, des séances d’accompagnement et d’orientation seront obligatoires. Elles auront pour but d’informer et de guider les élèves dans leurs choix de parcours, avant et après le baccalauréat.

De nouveaux enseignements dans l’air du temps

La réforme du baccalauréat s’accompagne également de nouveautés concernant les enseignements délivrés au lycée.

Par exemple, tous les élèves suivront la discipline « humanités scientifiques et numériques » en socle commun.

Ceux qui le souhaitent pourront choisir des spécialités comme « sciences informatiques et numériques », « sciences politiques » ou encore « géopolitique ».

Par ailleurs, la classe de terminale change aussi de nom, et sera maintenant appelée la classe de maturité.

Un nouvel examen favorisant le contrôle continu

La note finale de l’examen du baccalauréat sera divisée en plusieurs parties.

60 % de la note finale dépendra de quatre épreuves finales à passer en terminale. Au retour des vacances de printemps, les lycéens de terminale passeront deux écrits sur les enseignements de spécialités choisis, puis l’écrit de philosophie et un oral devant un jury à la fin du mois de juin.

Les 40 % restant de la note finale seront basés sur un « contrôle continu ». Les notes et les bulletins scolaires de la première à la terminale seront étudiés et compteront pour 10 % de la note. Les 30 % restant seront évalués lors d’épreuves communes semblables à un baccalauréat blanc, réparties sur les deux dernières années.



Ce qui ne change pas

La réforme du bac ne concerne que les séries générales, les filières technologiques restent inchangées. L’organisation de l’année scolaire se composera toujours en trimestres, et non en semestres.

Les lycéens devront avoir la note finale de 10/20 pour valider leur baccalauréat. Pour obtenir les points manquants, les épreuves de rattrapage se dérouleront toujours lors d’un oral. Les épreuves anticipées orales et écrites de français seront repensées, mais toujours présentes.

Le système de compensation des points et les mentions assez bien, bien, et très bien sont également maintenus.

Quand la réforme sera-t-elle appliquée ?

La première étape de la réforme débute dès la rentrée de septembre 2018 pour les élèves de seconde.

Les compétences en français et en mathématiques de tous les élèves de seconde seront évaluées par un test numérique de positionnement.

L’année suivante, en classe de première, les lycéens choisiront trois enseignements de spécialités. Ils débuteront la construction d’un projet interdisciplinaire. Leurs notes et appréciations sont prises en compte dans leur note finale, et ils passeront en janvier et avril des épreuves ponctuelles type bac blanc.

En classe de maturité, en 2021, les élèves de terminale devront choisir de conserver 2 spécialités étudiées en première. Ils seront évalués sur ces deux spécialités au retour des vacances de printemps. Pour finir, l’écrit de philosophie sera passé au mois de juin, ainsi qu’un oral devant un jury sur le projet interdisciplinaire préparé sur deux ans.