Passées À venir

Bonbons au cannabis : Le centre anti-poison met en garde les consommateurs

Les bonbons à base de THC sont interdits en France et leur consommation présente des risques pour la santé. Lesquels ?
Sommaire

Bien qu’interdits en France, les bonbons au cannabis se trouvent facilement sur internet. Cependant, ils peuvent avoir des effets secondaires inattendus, voire dangereux. Le centre anti-poison et de toxicovigilance de Paris alerte les consommateurs sur les dangers liés à la consommation de ce genre de produits.

Bonbons au cannabis : Le centre anti-poison met en garde les consommateurs


Les bonbons contenant du THC sont interdits en France

Les friandises qui contiennent du THC (Tétrahydrocannabinol) — une substance psychoactive contenue dans le cannabis — sont interdites à la vente en France. Cependant, il est assez facile d’en acheter sur des sites internet hébergés à l’étranger.

Après plusieurs cas d’intoxication provoqués par des bonbons au THC, le centre anti-poison de Paris alerte les consommateurs sur les dangers que représentent de tels produits.

La consommation de THC peut engendrer « des troubles de la conscience, des comas ou des intubations », avertit le Docteur Vodovar, médecin au centre anti-poison. Il ajoute également avoir constaté chez ses patients des cas de « “bad trip” plus importants que s’ils avaient fumé un joint ». Les effets du THC ingéré sont en effet décuplés par rapport à ceux du THC inhalé.

Les risques inhérents à une consommation « récréative »

Dans la majorité des cas, les personnes qui souhaitent ingérer du THC ou du cannabis de façon récréative ne savent pas comment doser le produit. Conséquences directes de ces expérimentations : de nombreuses intoxications au THC recensées, dont certaines peuvent avoir de graves conséquences.

Récemment, un homme s’est retrouvé dans le coma après avoir consommé sans le savoir un « space cake » (gâteau dans lequel une forme de cannabis a été ajoutée) qui avait été servi lors d’un pot de départ sur son lieu de travail.

Des enfants victimes du manque de vigilance des adultes

La moitié des patients qui arrivent en urgence dans les centres anti-poison sont des enfants de moins de 6 ans ayant absorbé un produit toxique.

Les bonbons au cannabis vendus sur internet ont la même forme et la même couleur que les bonbons classiques vendus dans le commerce en France : oursons colorés gélatineux, sucettes, etc. Cela constitue un vrai danger pour les enfants qui ne peuvent discerner une friandise contenant du THC d’une sucrerie qui n’en contient pas.

Par ailleurs, l’ANSM (Agence nationale de santé et du médicament) signalait que « depuis 2014 [le] nombre d’intoxications par ingestion accidentelle de cannabis, principalement chez les enfants de moins de 2 ans » était en forte hausse.



Que faire en cas d’ingestion de cannabis ou de THC par un enfant ?

Dans une étude menée entre 2015 et 2017, il a été relevé que les ingestions accidentelles de cannabis chez les enfants avaient provoqué « 2,5 fois plus d’intoxications », « 2 fois plus d’hospitalisation », et « 5 fois plus de cas graves ». La plupart de ces intoxications ont lieu dans le cadre familial.

Pour l’une des références trouvées sur internet, « il y a 50 mg de THC dans chaque bonbon [dans] un paquet de quatre. Si un enfant avale 200 mg de THC, c’est déjà beaucoup ! […] Et puis on ne sait jamais si le taux indiqué est réel », alerte le Docteur Vodovar.

Même si aucun décès par intoxication n’a été rapporté, l’ANSM alerte sur les symptômes qui sont parfois graves : somnolence, agitation, mydriase (dilatation des pupilles), hypotonie (manque de réactivité des yeux), tachycardie, coma, bradypnée (ralentissement anormal de la respiration), convulsions.

Si vous pensez qu’un enfant a pu ingérer un produit contenant du cannabis ou du THC, contactez immédiatement le SAMU (15).