Passées À venir

Chômage partiel : baisse de l'indemnité chez certains salariés dès cet été

Le dispositif de chômage partiel va évoluer progressivement. Ainsi, certains salariés verront leur rémunération diminuer dès le mois prochain.
Sommaire

L’indemnité versée aux salariés en chômage partiel va diminuer dès le 1er juillet 2021. Cependant, tous les employés ne seront pas tout de suite concernés par ce changement. Dans le même temps, la prise en charge par l’État et l’Unedic va également baisser.

Chômage partiel : baisse de l’indemnité chez certains salariés dès cet été


Baisse de l’indemnité pour de nombreux salariés dès le 1er juillet

Concrètement, dans les secteurs les moins impactés par la crise sanitaire, les indemnités versées aux salariés placés en chômage partiel vont diminuer à partir du 1er juillet 2021. Pour rappel, actuellement, ces derniers perçoivent environ 84 % de leur salaire net, voire 100 % pour ceux qui sont payés au SMIC.

Puis, dès le mois prochain, ils toucheront 72 % de leur salaire net. En revanche, pour les employés payés au SMIC, ce sera toujours 100 % de la rémunération.

Par ailleurs, pour les entreprises dont l’activité n’est pas interrompue partiellement ou totalement en raison d’une décision administrative liée à l’épidémie de Covid-19, la prise en charge par l’Unedic et l’État passe de 52 % à 36 % dès le 1er juillet 2021.

Chômage partiel : quid des secteurs protégés et des entreprises totalement ou partiellement fermées ?

Dans les secteurs les plus touchés par la pandémie (restauration, tourisme, événementiel, hôtellerie, etc.), les employés en chômage partiel percevront jusqu’au 31 août 2021 l’équivalent de 84 % de leur salaire net, ou 100 % s’ils touchent le SMIC. Puis, dès le 1er septembre 2021, leur indemnité passera à 72 % de leur salaire net.

Notons que pour les secteurs protégés, la prise en charge par l’Unedic et l’État du chômage partiel va également diminuer. Dès le 1er juillet 2021, l’allocation versée aux entreprises passera de 70 % à 60 % de la rémunération brute du salarié, avec un plafond situé à 4,5 fois le SMIC. Entre le 1er et le 31 août 2021, ce sera 52 % du salaire brut et à partir du 1er septembre 2021, 36 %.

Toutefois, pour les entreprises qui subiraient toujours les effets de la crise (dont le chiffre d’affaires serait en baisse de 80 % ou qui connaîtrait une baisse d’activité de 80 %), la prise en charge à 70 % est maintenue jusqu’au 31 octobre 2021. Le ministère du Travail n’a pas encore précisé les règles pour le mois de novembre.

Enfin, pour les salariés de ces entreprises, la baisse de l’indemnité à 72 % de leur salaire net ne surviendra qu’à partir du 1er novembre 2021. En clair, jusqu’à cette date, ils toucheront toujours 84 % de leur salaire net.