Passées À venir

Collèges : la fin des demi-jauges annoncée par Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi 28 mai la fin des demi-jauges pour les élèves de 4e et de 3e. Ce retour en classe entière était particulièrement attendu par les parents et les enseignants, inquiets des conséquences de la demi-jauge et notamment du décrochage scolaire.
Sommaire

Depuis le 3 mai, la demi-jauge était en vigueur pour les classes de 4e et 3e des collèges situés dans les 15 départements où la situation sanitaire est la plus alarmante. « Du fait de l'amélioration de la situation sanitaire, à partir de la semaine prochaine, progressivement, les 4e et 3e de ces départements pourront revenir en présence en classe entière », a déclaré Jean-Michel Blanquer sur Europe 1.

Collèges&nobreak&: la fin des demi-jauges annoncée par Jean-Michel Blanquer

Un retour en classe entière dans les collèges à partir de lundi

La décision a été prise hier soir : à partir de lundi 31 mai, le retour en présentiel à 100 % des élèves de 4e et 3e sera possible. La nouvelle est accueillie avec soulagement par les syndicats, les enseignants et les parents. Ces derniers redoutaient que le système de demi-jauge favorise le décrochage scolaire. « Ça peut être progressif. Il faut laisser le temps à toutes les équipes de s’organiser », a toutefois précisé le ministre de l’Éducation nationale.

« Cela montre que la situation est en train de s'améliorer », a assuré Jean-Michel Blanquer. 11 725 élèves et 886 personnels étaient testés positifs à la Covid-19 cette semaine, selon le dernier bilan du ministère. Une baisse est constatée par rapport à la semaine précédente durant laquelle 12 922 élèves et 1 322 personnels avaient été contaminés. En parallèle, le nombre de classes fermées se stabilise.

Quid du protocole sanitaire ?

La fermeture d’une classe après l’apparition d’un cas est toujours systématique. Afin de limiter les risques de contamination, le port du masque, le respect des gestes barrières, le nettoyage des surfaces et l’aération régulière des salles restent de rigueur. D’ici l’été, le protocole pourrait encore évoluer en fonction de la situation sanitaire.

Les autotests vont continuer de se déployer dans les établissements scolaires, malgré les premiers retours des syndicats, qui révèlent un taux d’acceptation de 5 à 10 %. Familles et élèves sont donc encore réticents. Sur ce point, le ministre se veut rassurant : « il faut évidemment accepter le principe des autotests qui est quelque chose de très pratique, très simple, qui ne cause aucune douleur aux enfants et qui est très utile ».

Pas de changement pour les lycées

Les lycéens devront attendre un peu avant de retrouver complètement leurs établissements. Jean-Michel Blanquer a évoqué d’éventuels changements avant l’été, sous réserve que la situation sanitaire continue de s’améliorer.