Passées À venir

Contrefaçon : quels risques pour le consommateur ?

Plus de 8 millions d’articles contrefaits ont été saisis en 2017 pour une valeur marchande estimée à 387 millions d’euros. Au-delà du vol de propriété intellectuelle qui fragilise l’innovation dans les entreprises, la contrefaçon présente des risques pour la santé, pour l’environnement et finance des réseaux criminels organisés. Le point sur ce que vous risquez en achetant des produits contrefaits.
Sommaire

Selon un sondage IFOP/UNIFAB 2018, 37 % des consommateurs achètent de la contrefaçon en pensant que les produits sont authentiques. Comment reconnaitre les produits contrefaits ? Quels risques pour le consommateur qui en achète ?

Contrefaçon : quels risques pour le consommateur ?


À quoi reconnait-on un produit contrefait ?

De toute évidence, la première façon de repérer un produit contrefait c’est son prix. Un sac d’une marque de luxe vendu à prix cassé neuf sur un marché ne peut clairement pas être du « vrai ». Même chose pour les bijoux ou les montres… Les emballages et étiquettes de ces marques de luxe sont aussi « élégants » que le produit lui-même. Des fautes d’orthographe sur l’étiquette ou un simple sac plastique indiquent clairement qu’il ne s’agit pas d’un produit authentique.

En observant de près le produit que vous vous apprêtez à acheter, vous constaterez peut-être que les finitions, la matière, les coutures ne sont pas dignes d’un produit haut de gamme. De plus, les grandes marques tiennent à leur « signature » unique qui permet de reconnaitre facilement leurs produits. Trop d’originalité dans la forme ou la couleur sont souvent des indices pour reconnaitre une contrefaçon.

Lorsque vous souhaitez acheter un produit de marque, faites-le en boutique où vous pourrez obtenir une facture ou un certificat d’authenticité, mais pas sur un marché et encore moins auprès d’un vendeur à la sauvette. Les mêmes précautions sont à prendre pour vos achats sur internet où de trop bonnes affaires doivent vous mettre la puce à l’oreille. Vérifiez aussi que vous achetez à une e-boutique certifiée qui a une bonne réputation en ligne (consultez les avis clients, les commentaires…) et vérifiez que le paiement se fait de manière sécurisée. Attention aux sites d’enchères où rien ne vous garantit la qualité et l’authenticité de l’article.

Un produit contrefait présente des risques pour la sécurité et la santé

On associe souvent les produits contrefaits d’abord aux sacs à main, au textile en général, aux montres… Mais d’autres produits contrefaits peuvent mettre en danger votre santé. Qu’il s’agisse de parfums, de cosmétiques, ou de produits alimentaires, la contrefaçon imite les marques, mais ne se soumet pas aux contrôles sanitaires et respecte rarement les normes de sécurité.

Une eau de toilette contrefaite peut contenir des produits irritants pour la peau, des médicaments contrefaits peuvent être soit des comprimés neutres, soit contenir un produit auquel vous êtes allergique ou une substance dangereuse pour votre santé

Dans un autre registre, les produits et jouets à destination des enfants. Les normes européennes et françaises sont très strictes concernant la sureté et la non-toxicité de ces produits. Les fabricants de jouets contrefaits ignorent souvent ces normes et leurs produits peuvent par exemple contenir de petites pièces détachables présentant un risque d’étouffement pour votre enfant ou des substances nocives en cas d’ingestion. Mieux vaut être prudent.

Risque pénal : la douane confisque ces produits et peut délivrer une amende

En plus de payer un article trop cher pour ce qu’il vaut réellement, de mettre en danger votre sécurité ou celle de vos proches, la contrefaçon représente également un risque pénal.

Le simple fait de posséder un produit contrefait, que vous l’ayez acheté délibérément ou pas, constitue un délit.

Au retour d’un voyage à l’étranger, les bagages sont parfois fouillés aléatoirement par la douane. Si vous êtes en possession de produits contrefaits, ils vous seront confisqués et vous pourrez également recevoir une amende d’un montant qui peut aller jusqu’à 2 fois le prix du produit authentique. La loi stipule également que la possession de contrefaçon peut être punie de 3 ans d’emprisonnement et jusqu’à 10 fois la valeur du produit et 10 ans d’emprisonnement si les faits sont commis en bande organisée.