Passées À venir

Coronavirus : Droits des voyageurs en cas d'annulation d'un vol ou d'un séjour

En raison de l’épidémie de Coronavirus, et par mesure de précaution, le ministère des Affaires étrangères recommande aux voyageurs de ne pas se rendre dans une zone où circule le virus si cela n’est pas indispensable. Si votre vol a été supprimé par la compagnie aérienne ou si votre séjour a été annulé par un professionnel du tourisme, pouvez-vous être remboursé ? Qu’en est-il si vous décidez d’annuler ou de reporter votre voyage ? Réponses dans cet article.
Sommaire

L’épidémie de coronavirus est mondiale et pour éviter une propagation plus importante du virus, le ministère des Affaires étrangères recommande aux ressortissants français de différer tout voyage vers une zone à risques qui « ne revêt pas un caractère essentiel ». La plupart des tour-opérateurs français et européens ont annulé leurs séjours forfaits jusqu’au 31 mars 2020 et des compagnies aériennes ont suspendu des liaisons et annulé des vols vers certaines destinations. Que vous souhaitiez annuler ou reporter votre voyage ou que votre séjour ait été annulé par un tiers, quels sont vos droits ?

Coronavirus : Droits des voyageurs en cas d'annulation d'un vol ou d'un séjour


Annulation d’un séjour organisé

Dans son dernier communiqué paru le 26 février 2020, le SETO (Syndicat des entreprises du tour operating) recommande aux agences de voyages françaises de suspendre les séjours forfait vers la Chine jusqu’au 31 mars 2020 inclus.

Il préconise également l’annulation des séjours forfaits vers la Corée du Sud, jusqu’au 31 mars 2020 inclus également. En effet, selon le ministère des Affaires étrangères, « les autorités coréennes ont rehaussé le niveau d’alerte à son maximum » en raison de la détection de nombreux cas de coronavirus « dans la ville de Daegu et la province de Gyeongsang du nord, ce qui inclut la ville de Chaeongdo ».

Un séjour forfait est une formule comportant au moins deux prestations : transport + hôtel, voyage organisé, etc.

Si le voyagiste annule votre séjour en Corée du Sud ou en Chine à cause de l’épidémie, vous avez le droit :

  • de reporter votre séjour à une date ultérieure au 31 mars 2020
  • d’opter pour une autre destination
  • de vous faire intégralement rembourser dans les 14 jours suivant l’annulation du séjour

Toutefois, en raison du caractère « exceptionnel et inévitable » de l’épidémie, aucune indemnisation supplémentaire n’est prévue.

Vol annulé par la compagnie aérienne

De nombreuses compagnies aériennes ont décidé de suspendre leurs vols vers la Chine continentale jusqu’au 31 mars 2020. Des vols vers certaines destinations sont aussi susceptibles d’être annulés en raison de la baisse globale du nombre de voyageurs.

En cas d’annulation d’un vol par une compagnie aérienne française ou européenne, vous avez le droit à un remboursement intégral des billets d’avion.

S’il s’agit d’un vol vers une zone considérée à haut risque, vous ne pourrez pas prétendre à une indemnisation supplémentaire. En revanche, si votre vol a été annulé pour une autre raison comme la baisse de fréquentation par exemple, vérifiez les conditions d’annulation de votre billet et la réglementation européenne relative à l’indemnisation des voyageurs dans l’aérien.

Vous souhaitez annuler un séjour ou un vol prévu à une date postérieure au 31 mars 2020

En cas d’annulation de votre part, le remboursement du billet d’avion dépend des conditions d’échange et de remboursement liées à votre billet. Généralement, les billets « premier prix » ne sont ni échangeables et ni remboursables.

Vous pouvez aussi vérifier les conditions d’indemnisation liée à l’assurance voyage de votre carte bancaire. Cependant, les circonstances exceptionnelles telles que les épidémies, les catastrophes climatiques ou les guerres, etc. sont rarement indemnisables.

Après le 31 mars 2020, si le ministère lève toute restriction concernant les voyages vous n’aurez théoriquement pas de « raison valable » de demander l’annulation de votre billet.

Si toutefois votre séjour était maintenu, mais que vous ne souhaitez pas partir, vous pouvez tenter de négocier avec la compagnie aérienne un changement de date ou de destination et invoquer « le principe de précaution et l’obligation de sécurité ». Néanmoins, sachez que dans ce cas, il n’y aura aucune obligation de remboursement des vols.