Passées À venir

Covid-19 : il faut désormais remplir un formulaire avant d'être testé

Pour écourter l’attente dans les laboratoires et fluidifier l’organisation, un formulaire de dépistage doit être rempli en amont des tests.
Sommaire

Pour réduire l’attente avant de passer un test de dépistage du Covid-19, il est désormais nécessaire de remplir un formulaire en amont intitulé « Formulaire de renseignements pour la réalisation d’un examen virologique ou sérologique concernant la COVID-19 en laboratoire de biologie médicale ».

Covid-19 : il faut désormais remplir un formulaire avant d’être testé


Un formulaire à télécharger et remplir avant le test de dépistage

Comme l’a indiqué la Direction générale de la santé, « le formulaire de dépistage jusqu’ici rempli en laboratoire est désormais à remplir en amont ». Cette décision vise à fluidifier les dépistages et à soulager la pression pesant sur les laboratoires, dans lesquels l’attente peut parfois être de plusieurs heures, notamment en région parisienne.

La personne qui s’apprête à effectuer un test de dépistage doit indiquer sur le formulaire son identité et ses coordonnées, ainsi que la raison pour laquelle elle se fait dépister.

Parmi les motifs listés dans le formulaire, on trouve notamment le cas de personnes symptomatiques, mais aussi de cas contacts appelés par des enquêteurs sanitaires de l’Assurance Maladie ou ayant reçu une notification de l’application Stop Covid. Les tests pour cause de voyage ou d’hospitalisation programmée sont également mentionnés.

Pour se rendre au laboratoire et pratiquer un test, il est donc nécessaire d’avoir préalablement téléchargé, imprimé et rempli ce formulaire, et de se munir de sa pièce d’identité et de sa carte vitale ou de son attestation de sécurité sociale, ainsi que d’un masque.

Une politique de dépistage massif parfois complexe à mettre en œuvre

Après la période de pénurie connue lors de la première vague d’infections au coronavirus, le gouvernement entend bien redresser la barre et a annoncé avoir atteint le million de tests par semaine.

Toutefois, sur le terrain, les difficultés pour faire face à ce dépistage massif sont nombreuses. Manque de personnel, délais importants pour obtenir un rendez-vous, files d’attente parfois interminables, résultats longs à obtenir : face à ces obstacles, certains spécialistes attendent impatiemment la validation des tests salivaires, plus faciles et rapides à réaliser.

D’autres tests salivaires, les tests dits antigéniques, sont réalisables à domicile, et s’interprètent aussi facilement que les tests de grossesse. Commercialisables fin septembre, ils ont cependant été écartés par la Haute Autorité de Santé en raison « de leurs faibles performances notamment en cas de charge virale basse » et ne sont « pas recommandés en usage clinique dans le cadre du COVID-19 ».