Passées À venir

Covid-19 : se faire tester avant les fêtes de fin d'année

26 % des Français envisagent de se faire tester avant les fêtes de fin d’année. Mais est-ce réellement la solution pour des retrouvailles en toute sécurité ? Afin de répondre à cette question, le Conseil scientifique a délivré ses recommandations.
Sommaire

Noël approche, mais la circulation du coronavirus reste importante. Si les restrictions ont permis une baisse du nombre de cas et d’hospitalisations, l’objectif fixé à 5 000 diagnostics positifs par jour est loin d’être atteint le 15 décembre. Dans cette situation, le gouvernement redoute une nouvelle flambée de l’épidémie après le réveillon du Nouvel An et ne souhaite pas recourir à un troisième confinement. Pour limiter les risques de contamination, de nombreux Français se demandent quelle est la conduite à tenir et pensent opter pour le dépistage. Alors, solution efficace ou fausse bonne idée ?

Covid-19 : se faire tester avant les fêtes de fin d’année

Dans quels cas se faire tester ?

Faut-il se faire tester ou non avant Noël et le Nouvel An ? Le Conseil scientifique tente de répondre à cette question épineuse au sein d’une note d’éclairage publiée le 12 décembre.

En présence de symptômes

Lorsque vous présentez des symptômes liés à la Covid-19, le test (PCR ou antigénique) est évidemment de rigueur et doit s’accompagner d’un isolement immédiat.

En l’absence de symptômes

Le Conseil scientifique distingue deux cas de figure. Si vous avez pris des risques dans la semaine précédant le 24 ou le 31 décembre en multipliant les contacts, la réalisation d’un test est fortement conseillée.

À l’inverse, si vous estimez avoir respecté les gestes barrières et les mesures d’isolement, alors un test n’aura que peu d’intérêt et n’est pas recommandé.

Engorgement des laboratoires et relâchement : le revers de la médaille

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, met en garde les Français contre la fausse impression de sécurité que peut procurer un test négatif. Même si le diagnostic s’avère exact, il est toujours possible de contracter le virus dans le laps de temps entre les résultats et les retrouvailles avec la famille. Un test négatif n’est donc pas « un totem d’immunité » et ne doit pas conduire au relâchement.

Par ailleurs, le gouvernement craint un engorgement des laboratoires et des pharmacies dans l’incapacité d’accueillir plusieurs millions de Français en quelques jours.

En conséquence, le Conseil scientifique demande à tous de « faire preuve d’un esprit citoyen et solidaire » et de recourir au dépistage de manière responsable, c’est-à-dire le privilégier en cas de symptômes ou contact avec une personne positive.

Test ou non, le gouvernement recommande l’auto-confinement avant les fêtes

Dans tous les cas, le gouvernement et le Conseil scientifique recommandent l’auto-confinement durant les 7 jours qui précèdent les fêtes. Cela implique de restreindre au maximum ses contacts et de respecter scrupuleusement les consignes sanitaires. Le télétravail et la prise de congés sont encouragés. Les absences de vos enfants sont également tolérées les 17 et 18 décembre pour leur permettre de s'isoler une semaine avant Noël et son traditionnel repas.

Test ou non, l’application des gestes barrières demeure primordiale avant, mais aussi tout au long de la période de fêtes, et la prudence reste de mise pour se protéger soi-même et protéger ses proches, en particulier les plus vulnérables.