Passées À venir

Crise sanitaire : plus de 400 millions d'euros pour aider le sport

Le gouvernement a présenté, le 18 novembre 2020, les aides financières pour aider le monde du sport particulièrement touché par la crise sanitaire. Quelles sont-elles ? Qui pourra bénéficier de cet argent public ?
Sommaire

La crise sanitaire a un impact financier important dans le monde du sport. Fermeture des salles de fitness pendant le confinement, match à huis clos ou arrêt des compétitions pour les amateurs, toutes les filières du secteur sont touchées. Pour les accompagner, le gouvernement a présenté les mesures d’aides économiques d’urgence. En tout, plus de 400 millions d’euros vont être alloués au monde du sport.

 Crise sanitaire : plus de 400 millions d’euros pour aider le sport

Les aides financières pour le sport amateur

Le pass'sport : 100 millions d’euros

Inciter les familles à inscrire leur enfant dans un club de sport en payant une partie des frais. Voici l’objectif du pass'sport, dont le coût est estimé à 100 millions d’euros. Pour le moment, le dispositif est en cours d’élaboration. Combien de jeunes vont pouvoir bénéficier de cette aide financière qui devrait se situer entre 15 et 40 euros ? « Nous sommes en train de faire nos calculs », répondait dimanche Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports sur RTL.

Le fonds de solidarité de l’Agence nationale du sport : 19 millions d’euros en 2020

Pour soutenir les associations sportives fragilisées par la crise sanitaire, le fonds de solidarité de l’Agence nationale du sport a été créé en juin 2020. Il permet notamment d’obtenir des aides ponctuelles à l’emploi de jeunes et d’avoir des aides d’urgences pour les associations les plus en difficultés. L’enveloppe initiale était de 15 millions d’euros. Le ministère des Sports investira 4 millions d’euros supplémentaires d’ici la fin de l’année, soit un coût total pour cette année de 19 millions d’euros. Et pour 2021, ce fonds de solidarité sera doté de 15 millions d’euros.

5 000 missions de Service civique

En plus de son souhait du retour des mineurs dans les associations sportives en décembre avec des protocoles sanitaires préétablis, Emmanuel Macron a annoncé la création de 5 000 missions de Service civique dans le sport.

Covid-19 : combien pour le sport professionnel ?

Fonds de compensation billetterie : 110 millions d’euros

Pendant cette nouvelle période de confinement, les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer. Mais le public ne peut plus se déplacer dans les stades. Pour compenser une partie de ces pertes d’exploitation, le gouvernement a investi 110 millions d’euros dans un fonds de compensation billetterie. Les organisateurs de manifestations sportives, les fédérations ou encore les ligues professionnelles qui ont connu des pertes de recette de billetterie et de restauration entre juillet et décembre 2020 à la suite des restrictions administratives seront les bénéficiaires. Le plafond est fixé à 5 millions d’euros par bénéficiaire. Le premier versement de 70 % de l’aide sera versé fin 2020.

Exonérations de cotisations sociales patronales : 105 millions d’euros

Quelque 169 clubs professionnels ayant moins de 250 salariés vont obtenir une exonération de cotisations sociales patronales (hors retraite complémentaire). L’objectif est de compenser une partie de leur perte de chiffre d’affaires à cause des restrictions due à la pandémie. Le plafond est fixé à 800 000 euros par bénéficiaire. Ils vont également avoir une aide au paiement des cotisations estimée à 20 % de la masse salariale. Coût total de ces mesures : 105 millions d’euros.

Quelles aides financières pour les loisirs sportifs marchands et l’évènementiel ?

L’année 2020 a été difficile pour les loisirs sportifs marchands (salle de fitness, salle d’escalade, foot à cinq, etc.). Dans le projet de loi de finances pour 2021, l’État a introduit un article incitant les bailleurs à annuler une partie des loyers dus. En contrepartie, ces derniers pourront bénéficier d’un crédit d’impôt allant jusqu’à 50 % du montant des loyers abandonnés.


Crise sanitaire : les autres subventions à retenir

52 millions d’euros alloués pour l’emploi des jeunes

Dans le cadre du plan 1 jeune, 1 solution, 40 millions d’euros vont être alloués au monde du sport. L’objectif est d’aider à créer 2 500 emplois pour les jeunes de moins de 25 ans d’ici 2022.

Quelque 3 000 places supplémentaires vont être aménagées d’ici 2022 au sein du dispositif SESAME (Sésame vers l’emploi pour le sport et l’animation dans les métiers de l’encadrement). Le coût de cette mesure, qui permet d’accompagner les jeunes défavorisés, est estimé à 12 millions d’euros.

68 millions d’euros pour l’écologie et la transformation numérique

L’État va investir 50 millions d’euros dans les projets de rénovation d’équipements sportifs. Le but est que la nouvelle structure soit moins riche en consommation énergétique. À noter que les travaux ne doivent pas avoir commencé avant le dépôt du dossier de demande de subvention.

Quelque 10 millions d’euros vont bénéficier au programme Savoir rouler à vélo. Rappelons que l’objectif est de multiplier par trois l’usage du vélo en France d’ici 2024, l’année des Jeux olympiques en France.

Les fédérations sportives vont être subventionnées à hauteur de 8 millions d’euros afin de les aider dans la transformation numérique.

21 millions d’euros pour les fédérations et les clubs sportifs en 2021

Pour accompagner les fédérations et les associations sportives les plus en difficulté en raison de la crise sanitaire, l’État débloquera 21 millions d’euros en 2021. Cette aide financière a notamment pour but de soutenir la reprise sportive des clubs.

Les autres aides financières également ouvertes au monde sportif

Toutes les entreprises et associations peuvent mettre ses salariés en chômage partiel. Si l’employé est au SMIC, l’État prend en charge le salaire à 100 % pour ceux qui touche plus, c’est 84 % du net dans la limite de 4,5 fois le SMIC.

Les prêts garantis par l’État peuvent également profiter au monde sportif. Une association ou une entreprise peut demander un prêt direct de l’État (jusqu’à 50 000 euros).

Les entreprises ayant au maximum 50 salariés peuvent bénéficier du fonds de solidarité, selon certaines conditions. Cette aide peut aller jusqu’à 10 000 euros.

Le secteur du sport peut également postuler au dispositif de Rénovation énergétique des bâtiments publics (4 milliards d’euros de financement), de l’Aide en faveur des investissements de transformation vers l’industrie du futur ou encore de l’Aide à l’embauche de jeunes en apprentissage et en contrat de professionnalisation.