Passées À venir

Des médicaments à base d'irbésartan rappelés en raison d'un défaut de qualité

Des lots de médicaments de la famille des « sartans », généralement prescrits aux personnes souffrant d’hypertension, pourraient contenir une substance cancérogène et sont donc rappelés. Informations complémentaires dans cet article.
Sommaire

Depuis l’été 2018 et la découverte d’« impuretés » de type NDMA (N-nitrosodimethylamine) et NDEA (N-nitrosodiethylamin) dans des lots de médicaments du type Valsartan, certains produits ont été rappelés. Des investigations plus poussées ont aussi été réalisées à l’échelle européenne sur plusieurs autres types de « sartans » aux procédés de fabrication quasi similaires (Irbesartan, Candesartan, Losartan et Olmesartan). Les analyses effectuées ont notamment montré une présence trop importante de NDEA dans plusieurs médicaments à base d’Irbésartan. C’est pourquoi les autorités de santé procèdent au rappel des lots non conformes. Comment savoir si votre traitement est concerné ? Quels sont les risques ? Quelle est la marche à suivre ? Le point dans cet article.

Des médicaments à base d’irbésartan rappelés en raison d’un défaut de qualité


Quelle est la conduite à tenir si vous prenez des médicaments du type Valsartan ou Irbésartan ?

N’arrêtez pas votre traitement sans avis médical. Ces médicaments sont généralement prescrits dans les cas de problèmes d’hypertension et leur arrêt brutal pourrait causer des poussées hypertensives, des décompensations cardiaques, ou des accidents neurologiques.

Si vous suivez un traitement à base de Valsartan ou d’Irbésartan, vous devez d’abord vérifier auprès de votre pharmacien si votre médicament est concerné par le défaut qualité à l’origine du rappel. S’il ne figure pas sur la liste des lots rappelés, vous pouvez continuer à le prendre normalement.

Votre traitement est concerné par un rappel

Si votre médicament à base de Valsartan est concerné par un rappel, vous pouvez continuer votre traitement, car l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) assure qu’il n’y a pas de risque aigu pour la santé. Vous prendrez rendez-vous avec votre médecin lorsque vous aurez besoin d’un renouvellement d’ordonnance et celui-ci changera votre traitement contre un médicament aux mêmes propriétés qui respectent les normes de sécurité sanitaire. Autre option, après échange avec votre médecin, votre pharmacien pourra aussi vous proposer un autre médicament.

Dans le cas où votre traitement à base d’Irbésartan serait concerné par le défaut de qualité, vous pouvez rapporter vos boites à votre pharmacien qui vous les échangera contre un lot non rappelé.

Obtenir des informations sur internet et par téléphone

L’ANSM a mis en place un numéro vert pour répondre aux questions des patients. En appelant le 0 800 97 14 03 du lundi au vendredi de 9 h à 19 h, vous pourrez obtenir des informations complémentaires sur les traitements concernés, savoir si votre médicament fait l’objet ou non d’un rappel et poser vos questions.

La liste des médicaments rappelés, ceux qui ne sont pas concernés et le stock des produits à base de Valsartan et d’Irbésartan disponibles en France sont consultables sur le site de l’ANSM. Ces informations sont mises à jour régulièrement.



Risque sur la santé et risque de rupture des stocks

Les substances NDEA et NDMA sont classés parmi les cancérogènes probables par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), d’où la volonté de l’ANSM de les retirer du marché. Ces impuretés sont également présentes dans certains aliments, dans l’eau et dans l’air en quantité infimes, mais ne présentent pas de risque aigu sur la santé.

Les laboratoires produisant des médicaments de type Valsartan et Irbésartan respectant les normes imposées par l’ANSM, ont été priées d’augmenter leur production pour répondre à la demande qui s’est intensifiée. L’agence de santé ne fait pas état de pénurie sur ce type de traitement pour l’instant.