Passées À venir

Des sites de location de piscines entre particuliers, emplacements de caravane et jardins

Louer une piscine chez un particulier, un jardin ou un emplacement dans un champ pour y passer la nuit, c’est ce que proposent certaines plateformes internet. Peut-être est-ce une bonne idée pour passer d’agréables moments même près de chez soi cet été ?
Sommaire

L’été est là et les grandes vacances arrivent à grands pas. Pour ceux qui ne peuvent pas partir loin, une idée à considérer : louer une piscine, un jardin, ou un emplacement dans un champ pour y poser son camping-car à la journée, à la nuitée voire à l’heure, etc. en passant par des plateformes de location entre particuliers. Détails dans cet article.

Des sites de location de piscines entre particuliers, emplacements de caravane et jardins


Swimmy, quand on rêve d’une piscine

« L’idée de la plateforme Swimmy est née au bord d’une piscine : j’étais avec des amis, il faisait très chaud et on s’est rendu compte que pas mal de piscines autour de nous étaient vides, que personne n’en profitait en fait », raconte Raphaëlle de Monteynard, la fondatrice du site Swimmy.

Cette plateforme qui a vu le jour en 2017 propose à des particuliers de louer leur piscine à la demi-journée avec un tarif qui s’élève à environ 15 € par personne (+ 12 % de commission). Les enfants de moins de 3 ans ne payent pas. Grâce à Swimmy, vous pouvez réserver la piscine dans le jardin pour une fête de famille, une soirée entre amis ou juste aller piquer une tête un après-midi.

« Il y a une vraie offre, et surtout une grosse demande ! Notamment en Île-de-France, même si ce n’est pas forcément l’endroit où on a le plus d’annonces. Mais aujourd’hui, la plateforme propose un peu plus de 1 100 piscines et a dépassé les 20 000 utilisateurs », commente la fondatrice de Swimmy.

We Peps, l’alternative aux salles des fêtes

« Là où Airbnb fait de l’hébergement, nous faisons de l’événement. Pour des particuliers louant chez des particuliers », explique Benjamin Poutier, le cofondateur de We Peps. Sur leur site, on peut trouver des lieux à louer à l’heure ou pour tout le week-end, parfois insolites comme un « bar clandestin » ou un ancien presbytère. Mais aussi simplement des appartements en centre-ville pour organiser un diner entre amis quand on a pas la place chez soi ou des salles se prêtant à l’organisation d’ateliers ou de cours de yoga.

Les tarifs varient et dépendent du lieu et du nombre de personnes qu’il peut accueillir. Il faut compter une commission de 7 % pour le propriétaire une commission de 9 % pour le locataire.

« Depuis mars 2018, on a organisé 370 événements privés, cousinades, barbecues, anniversaires et même quelques mariages. Il y a vraiment un marché : car quand on veut recevoir trente personnes, chez soi c’est pas forcément possible. Et louer une salle des fêtes ou privatiser un restaurant, c’est vite cher », souligne Benjamin Poutier.

Park and View met en relation agriculteurs et camping cariste

Le concept derrière Park and View est vraiment sympa pour les camping-caristes. En effet, quand d’un côté il est de plus en plus difficile de se garer « où on veut » avec un camping-car, grâce au site et à l’appli Park and View les voyageurs peuvent trouver des emplacements sur leur route, loués par des agriculteurs, même au dernier moment.

Grégoire Popineau, le fondateur de Park and View explique que réserver un emplacement sur leur site ou sur l’appli c’est la promesse pour les camping-caristes « d’être seuls sur un emplacement en bord de chemin, dans la nature, comme s’ils étaient en camping sauvage, mais avec la bénédiction du propriétaire ! », « avec plus de facilité et de sécurité ».

En revanche, aucun service n’est prévu de la part du propriétaire du terrain. Les visiteurs sont en totale autonomie et ne doivent bien sûr laisser aucune trace de leur passage lorsqu’ils quittent l’emplacement. Le concept est encore jeune, mais il y a déjà une centaine d’emplacements de proposé. Le tarif est en moyenne de 8 € par nuit auxquelles viennent s’ajouter environ 2 € de commission.

« Je suis en train de faire un tour de France, je vais au hasard frapper aux portes. Pour l’instant, 75 % des gens que je rencontre décident de proposer un emplacement », explique Grégoire Popineau.