Passées À venir

Discours de politique générale d'Édouard Philippe du 12 juin

Le Premier ministre a prononcé mercredi 12 juin en début d’après-midi sa déclaration de politique générale, annonçant le départ de l’acte II du quinquennat du Président de la République. Quelles réformes a-t-il annoncées ?
Sommaire

Pendant un peu plus d’une heure, Édouard Philippe a prononcé mercredi 12 juin devant l’Assemblée nationale le deuxième discours de politique générale de son mandat. L’acte II du quinquennat d’Emmanuel Macron est désormais lancé. Qu’a annoncé le Premier ministre ? Quelles sont les réformes à venir ?



L’allègement de l’impôt sur le revenu

« Nous avons reçu 5 sur 5, fort et clair, le message d’exaspération fiscale. »

  • Confirmation de la suppression intégrale de la taxe d’habitation sur la résidence principale pour tous les Français.
  • Baisse de 27 milliards d’euros des impôts des ménages.

« Le réel, ce sont souvent nos sous. Ceux des Français. Ceux que nous prenons pour financer nos politiques publiques. Les dettes que nous créons, ce sont nos enfants qui les paieront. Le président a annoncé la suppression de certaines niches fiscales. »

Les salariés

Edouard Philippe a annoncé la reconduction de la prime exceptionnelle en 2020, exonérée d’impôt sur le revenu, de cotisations sociales patronales et salariales et de prélèvements sociaux. Cette prime s’adresse aux salariés dont la rémunération en 2018 était inférieure à 3 SMIC (3 600 euros net environ).

  • 2 millions de salariés ont reçu de leur employeur le versement d’une prime exceptionnelle défiscalisée de 450 euros en moyenne.
  • 37 % des salariés concernés ont perçu le maximum autorisé par le dispositif (1 000 euros)

Les retraites

« Nous avons aujourd’hui 42 régimes de retraite. (...) Notre système n’est ni simple ni juste. »

  • La mise en place d’un système davantage redistributif « un euro cotisé ouvrira le même droit pour tous ».
  • La fin des régimes spéciaux, un maintien de la possibilité d’un départ à la retraite à 62 ans et des incitations.
  • Définir un âge d’équilibre pour les retraités.


La réforme de l’assurance-chômage

Le chômage est en baisse comme le montrent les chiffres de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

  • Présentation de la réforme de l’assurance-chômage mardi 18 juin.
  • La fin du recours abusif aux contrats courts avec un système de bonus-malus.
  • Une dégressivité de l’indemnisation pour les salariés percevant les salaires les plus élevés.

Le service public

« Le service public, c’est une promesse républicaine. Des personnes, un accueil, un conseil. »

  • Continuer la création des MSAP : « Dès le 1er janvier 2020, nous aurons créé 300 maisons de services publics. » La promesse d’une par canton d’ici la fin du quinquennat. Celles-ci proposeront chacun un « socle de services » commun.
  • Renforcer les pouvoirs des maires avec davantage de décentralisation qui sont très appréciés des Français.

L’école et les pensions alimentaires

Le Premier ministre a mis l’accent sur les écoles maternelles et primaires.

  • L’école obligatoire dès 3 ans.
  • Limiter à « 24 élèves par classe toutes les classes de CP et de CE1. »

La mise en place par la CAF d’un dispositif de sécurisation du paiement des pensions alimentaires.

L’écologie et l’économie circulaire

« Les 12 prochains mois seront ceux de l’accélération écologique. »

  • La volonté de réformer le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) en l’élargissant.
  • Bénéficier d’un avantage sur votre impôt sur le revenu : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).
  • Le projet de loi sur l’économie circulaire : « Tous les produits en plastique jetables seront bannis de l’administration dès l’année prochaine. » Par ailleurs, « nous avancerons, en lien avec l’UE, pour rendre le Nutri-Score obligatoire. »

La loi bioéthique et l’extension de la PMA

Le projet de loi de bioéthique est préparé : « Il autorise le recours à la PMA (procréation médicale assistée) pour toutes les femmes. »

La réforme des institutions

3 nouveaux textes seront présentés en Conseil des ministres relatif à la réforme constitutionnelle.

« Le Président a la faculté d’interroger les Français sur la réduction du nombre de parlementaires », mentionne le Premier ministre.

La loi sur l’audiovisuel

« Le projet de loi audiovisuel sera discuté au tout début de l’année 2020. »