Dons de spermatozoïdes et d’ovocytes : qui peut donner et à qui ?

À qui sont destinés les dons de spermatozoïdes et d’ovocytes ? Comment aider ? Qui peut faire un don ? Quels sont les avantages pour le donneur ? Où obtenir des renseignements ?

Chaque année en France, environ 3 500 nouveaux couples connaissent des problèmes d’infertilité. Certains d’entre eux ont recours à une assistance médicale à la procréation (AMP) qui nécessite l’emploi de spermatozoïdes et/ou d’ovocytes. La procédure d’AMP étant sujette à une forte demande et les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes étant insuffisants pour y pallier, le couple attend parfois plusieurs années avant d’y avoir accès. C’est pourquoi, pour répondre à ce besoin, l’Agence de la biomédecine recherche constamment des donneurs.

Dons de spermatozoïdes et d’ovocytes : qui peut donner et à qui ?

Les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes sont strictement encadrés

Les ovocytes et spermatozoïdes sont donnés à des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant naturellement, et ce en raison de causes qui peuvent être multiples. Par exemple, il est possible qu’une femme, même jeune, ne produise pas d’ovocyte, ou que ceux produits ne soient pas suffisamment sains pour permettre une grossesse.

Chez les hommes, il peut y avoir absence de production de spermatozoïde ou la possibilité qu’ils présentent des anomalies. Certains traitements médicaux lourds du type chimiothérapie peuvent aussi affecter la fertilité des hommes et des femmes. Un donneur sain est requis pour éviter la transmission de maladie génétique grave des parents à leur futur enfant.

Quelles sont les conditions pour être donneur ou donneuse ?

Pour le don d’ovocyte, il faut être une femme, avoir entre 18 et 37 ans et être en bonne santé.

Pour le don de spermatozoïdes, il est possible pour les hommes en bonne santé âgés de 18 à 45 ans.

Quels sont les avantages pour les donneurs ?

En France, le don de spermatozoïdes et d’ovocytes n’est pas rémunéré et il est totalement illégal de recevoir de l’argent en contrepartie. C’est un acte volontaire, guidé par la générosité et l’altruisme des donneurs.

Par contre, dans le cas où le donneur ou la donneuse n’aurait encore jamais eu d’enfant, il lui sera proposé de conserver et de congeler une partie de son don, pour qu’il ou elle puisse s'en servir ultérieurement pour concevoir un enfant.

Où se renseigner pour effectuer un don d’ovocytes ou de spermatozoïdes ?

Sur internet, les sites dondovocytes.fr et dondespermatozoides.fr permettent de se renseigner sur les étapes à suivre et les procédures de dons. Ces sites web mettent également à disposition des cartes indiquant les centres spécialisés.

 




Les actualités connexes