Passées À venir

Égalité femmes-hommes : Une grande consultation publique jusqu'au 20 janvier

Les citoyens français sont appelés à coconstruire la future loi sur la parité femmes-hommes dans l’économie. Explications.
Sommaire

Dans le but d’officialiser une parité femmes-hommes dans l’économie, le gouvernement lance une consultation publique ouverte aux citoyens. Ils pourront ainsi formuler des propositions ou donner leurs avis, des idées, etc. en vue d’aiguiller le futur projet de loi attendu au printemps 2020. Voici comment procéder pour y participer.

Égalité femmes-hommes : Une grande consultation publique jusqu’au 20 janvier


Une plateforme ouverte aux citoyens

D’après un sondage Harris Interactive réalisé fin novembre pour le gouvernement, 19 % des femmes et 37 % des hommes jugent la situation actuelle en matière d’égalité salariale satisfaisante. 28 % des femmes et 48 % des hommes estiment que l’accès à des postes de responsabilité par les femmes est également correct.

Pour rétablir un certain équilibre entre les femmes et les hommes de l’hexagone, le gouvernement a décidé d’ouvrir une consultation sur une plateforme spécifique. C’est donc par ce biais que les citoyens français pourront apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont invités à donner leur avis et faire des propositions sur la parité économique femmes-hommes pour ainsi coconstruire la future loi éponyme.

La plateforme http://femmeseco.make.org sera ouverte jusqu’au 20 janvier pour recueillir les suggestions, avis, idées, etc. des internautes.

Les femmes encouragées à participer en masse

Le projet de loi vise essentiellement à lutter contre « les obstacles encore nombreux dans la vie professionnelle des femmes », comme la différence de salaires, les perspectives d’évolution, etc.

À ce titre, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie a invité les femmes à se « rendre visibles » et à « participer massivement à cette consultation ». Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité femmes-hommes était également présente lors de la présentation du dispositif.

Quels sont les points abordés par la consultation ?

De nombreuses propositions sont soumises à consultation. Parmi les plus importantes, figurent :

  • la reprise d’activité facilitée pour les femmes ayant élevé des enfants
  • le remplacement temporaire facilité pour les personnes en congé maternité (ou paternité) dans les petites structures
  • la parité dans les entreprises dont l’État est actionnaire

À noter que Marlène Schiappa avait déjà demandé au HCE (Haut conseil à l’égalité) entre les femmes et les hommes de rehausser les quotas de femmes à 50 % dans différents domaines. Cette requête avait fait grincer quelques dents du côté de la gent féminine qui trouvait vexant d’être nommée parce qu’il fallait un quota. La secrétaire d’État avait rétorqué qu’en tant que femme « ce que je trouve encore plus vexant, c’est de ne pas être nommée du tout ».

Il sera également question d’aborder les financements accordés aux femmes lorsqu’elles souhaitent créer leur activité. Pour l’heure, des discriminations existent encore, comme l’indique Bruno Le Maire. De nombreuses femmes témoignent aller « à la banque avec un super projet entrepreneurial » alors que le banquier demande « est-ce que votre mari est d’accord ? » avant d’étudier le dossier.

Enfin, l’épineux sujet des congés maternité, paternité et parental sera également à l’ordre du jour. Le ministre de l’Économie souhaite « toucher à des blocages culturels qui sont profonds, sur l’éducation du jeune enfant et le partage des tâches domestiques ».