Passées À venir

Emploi : les aides à l'embauche des jeunes maintenues après le 31 janvier

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé la prolongation des coups de pouce en faveur de l’emploi des jeunes. La prime à l’embauche de 4 000 euros et les aides pour les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation se poursuivront après le 31 janvier 2021.
Sommaire

Lancé le 23 juillet 2020, le plan « un jeune, une solution » vient en aide aux milliers de jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi. Certaines des mesures qu’il contient devaient prendre fin le 31 janvier 2021, mais leur efficacité a conduit le gouvernement à revoir sa copie. Explications.

Emploi : les aides à l’embauche des jeunes maintenues après le 31 janvier

Quelles sont les aides à l’embauche prolongées ?

La crise sanitaire continue d’avoir des retombées sur le plan économique et les entreprises souvent impactées mettent le holà en matière de recrutements. Les premiers à en pâtir sur le marché de l’emploi sont les jeunes. Pour les aider, le ministère du Travail a misé sur le plan « un jeune, une solution ». Il comprend notamment :

  • une prime de 4 000 euros pour les entreprises embauchant un jeune de moins de 26 ans en CDD de plus de trois mois ou en CDI ;
  • une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour le recrutement d’un alternant de moins de 18 ans et de 8 000 euros lorsqu’il a plus de 18 ans.

Dans une interview le 3 janvier, Élisabeth Borne a confirmé la prolongation de ces aides à l’emploi au-delà du mois de janvier 2021. Par contre, la prochaine date butoir n’est pas encore connue.

Le plan « un jeune, une solution » porte ses fruits

Malgré une hausse du taux de chômage des moins de 25 ans, plus d’un million de jeunes ont été recrutés en CDD d’au moins trois mois ou en CDI entre août et fin novembre 2020. Ce résultat est quasiment équivalent à celui de 2019.

La ministre du Travail a également révélé quelques chiffres concernant le plan « un jeune, une solution ». Pour l’instant, près de 220 000 primes ont été demandées par les employeurs après l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans. L’aide financière destinée à encourager les recrutements en alternance connaît elle aussi un franc succès avec 440 000 contrats signés en 2020, contre 353 000 en 2019.

De plus, plusieurs chefs d’entreprise ont appelé à une « mobilisation collective pour la jeunesse française ». Leur ambition est de proposer 100 000 offres d’emploi sur le site 1jeune1solution avant la fin du mois de janvier.