Passées À venir

Énergie : quelles sont les aides que vous pouvez obtenir en 2023 ?

En raison de la crise énergétique, le gouvernement a prolongé plusieurs dispositifs. Voici les différentes aides destinées aux particuliers et aux entreprises.
Sommaire

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les prix de l’énergie ont explosé. Toutefois, pour éviter que les factures des ménages et des entreprises n’explosent, le gouvernement a mis en place plusieurs aides. Et certains dispositifs ont été prolongés en 2023.

Énergie : quelles sont les aides que vous pouvez obtenir en 2023 ?

Une indemnité carburant de 100 €

Depuis ce lundi 16 janvier, les Français peuvent demander l’indemnité carburant de 100 €. Ce coup de pouce qui remplace les ristournes à la pompe est soumis à des critères d’éligibilité. Ainsi, le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 14 700 €. Il faut également prendre son véhicule pour se rendre à son travail.

Les démarches doivent être effectuées sur un formulaire dédié. En tout, 10 millions de Français devraient recevoir cette aide sur leur compte bancaire.

Bon à savoir : l’indemnité carburant est individuelle. Par conséquent, un couple peut recevoir deux aides, soit un total de 200 €, si les deux personnes remplissent les conditions d’éligibilité.

Bouclier tarifaire : la hausse des factures de gaz et d’électricité limitée à 15 %

Mis en place depuis novembre 2021, le bouclier tarifaire a été prolongé pour cette année 2023. Notons toutefois quelques changements. La hausse des factures de gaz est depuis le 1er janvier 2023 plafonnée à 15 %, alors que les prix étaient jusqu’alors gelés. Et concernant les factures l’électricité, elles augmenteront de 15 % à compter du 1er février 2023, contre + 4 % jusqu’à présent.

Selon le gouvernement, les ménages qui se chauffent au gaz vont donc voir leur facture croître en moyenne d’environ 25 € par mois. Sans ce bouclier tarifaire, la hausse aurait atteint 200 €. De leur côté, les particuliers se chauffant à l’électricité verront les prix grimper d’environ 20 € par mois contre 180 € sans ce dispositif.

Pour rappel, le bouclier tarifaire concerne les plus petites communes, les petites entreprises et tous les ménages.

Chèque énergie classique, chèque énergie fioul et chèque énergie bois

Au printemps 2023, quelque 5,8 millions de ménages vont recevoir le chèque énergie « classique ». D’un montant compris entre 48 et 277 €, ce coup de pouce qui est envoyé automatiquement aux bénéficiaires permet de payer ses factures de gaz, d’électricité, de fioul domestique, ou encore certains travaux de rénovation énergétique.

Et en plus de cette aide, le gouvernement a mis en place deux autres chèques. En fonction des revenus du foyer et de la composition du ménage, le chèque exceptionnel « opération fioul » aura un montant de 100 € ou de 200 €. De son côté, le chèque exceptionnel « opération bois » sera de 50, 100 ou 200 € selon le type de combustible et les revenus du ménage.

Pour mémoire, ces deux aides doivent être demandées sur un site dédié. N’oubliez pas de respecter les dates limites : au plus tard le 31 mars 2023 pour le chèque fioul et jusqu’au 30 avril 2023 pour le chèque bois.


Ma Prime Rénov’ : un coup de pouce pour réaliser des travaux de rénovation énergétique

Ma Prime Rénov’ permet toujours de percevoir une aide pour financer des travaux de rénovation énergétique. Notons que le montant de ce coup de pouce dépend des travaux à effectuer, mais aussi des revenus du ménage.

Toutefois, comme le précise le ministère de l’Écologie sur son site, ce dispositif ne permet plus de subventionner l’achat de chaudières à gaz. De plus, la prime de 1 000 € pour remplacer une chaudière au fioul par une chaudière à gaz sera supprimée le 1er avril 2023.

A contrario, les plafonds de travaux qui peuvent être financés grâce à Ma Prime Rénov’ Sérénité ont été augmentés de 30 000 à 35 000 € et dès le 1er février 2023 les forfaits « rénovations globales » grimperont pour les ménages ayant des ressources intermédiaires ou supérieures.

Énergie : quelles sont les aides que vous pouvez obtenir en 2023 ?

Une aide pour les entreprises énergivores

L’aide « gaz et électricité » pour les entreprises a été prolongée jusqu’à la fin de cette année. Sont concernées : les entreprises créées avant le 1er décembre 2021, qui résident fiscalement en France, qui n’ont pas de dette sociale ou fiscale impayée au 31 décembre 2021 (hors celles couvertes par un plan de règlement à la date de la demande) et qui ne sont pas placées en procédure de liquidation judiciaire, de redressement judiciaire ou de sauvegarde.

Enfin, les derniers critères à remplir sont de ne pas être un établissement financier, un établissement de crédits ou produire de l’électricité ou de la chaleur, d’avoir subi une hausse d’au moins 50 % du prix de l’énergie par rapport au prix moyen payé en 2021 et que ses dépenses d’énergie durant la période de demande représentent plus de 3 % du chiffre d’affaires 2021.

Pour rappel, le montant de ce coup de pouce varie selon la situation de l’entreprise.

L’amortisseur électricité pour les TPE et les PME

Les TPE qui ne sont pas éligibles au bouclier tarifaire et les PME peuvent bénéficier depuis le 1er janvier 2023 de l’amortisseur électricité. Ce nouveau dispositif permet de limiter l’augmentation des factures d’électricité.

Notons que la seule démarche à accomplir est de remplir une attestation sur l’honneur et de l’envoyer à son fournisseur d’énergie. Par ailleurs, ce coup de pouce est cumulable avec l’aide « gaz et électricité ».

La baisse de la TICFE

En 2023, les entreprises vont pouvoir continuer à bénéficier de la baisse de la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE). Cette contribution a été fixée pour cette année à 0,50 € le mégawattheure, soit le minimum légal. En tout, selon le gouvernement ce coup de pouce est estimé à 8,4 milliards d’euros pour les années 2022 et 2023.

 

Redacteur
Olivier

D’un naturel curieux, aimant écrire et féru d’actualité, je me suis rapidement orienté vers la rédaction web. Après un détour par la PQR (presse quotidienne régionale), me voici désormais sur démarches administratives, avec toujours la même envie : celle de vous informer le mieux possible.