Passées À venir

Extension du pass sanitaire : ce qui change à partir de ce mercredi 21 juillet

Le pass sanitaire est, à partir de ce mercredi 21 juillet, exigé dans de nouveaux lieux. On fait le point.
Sommaire

Ce mercredi 21 juillet, le décret sur l’extension du pass sanitaire entre en vigueur. Et cela va modifier la vie quotidienne de nombreux Français.

Extension du pass sanitaire&nobreak&: ce qui change à partir de ce mercredi 21 juillet

Dans quel lieu le pass sanitaire est-il obligatoire à partir de ce mercredi ?

L’article 1 du décret stipule que le pass sanitaire devra être présenté pour accéder aux événements, aux établissements et aux lieux dont le nombre de visiteurs, de spectateurs, de passagers ou de clients est au moins égal à 50 personnes.

Sont donc concernés : les salles de conférence, de spectacles, d’auditions, de réunions ou à usages multiples. De même, pour entrer dans un théâtre, un cinéma et un chapiteau, il faudra avoir un pass sanitaire valide. Le document permettra également de pénétrer dans une bibliothèque, à l’exception des bibliothèques universitaires et des bibliothèques spécialisées, dans un musée ou encore dans des salles destinées à recevoir des expositions temporaires. La règle sera la même pour les salles de danse, salles de jeux, les gymnases, les piscines, les patinoires, les terrains de sport et salles omnisports.

Les événements sportifs, culturels, festifs ou ludiques sont également concernés lorsqu’ils sont « susceptibles de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes ». Par ailleurs, les campings possédant une salle de spectacle ou une piscine et les croisiéristes devront demander le document à leurs clients.

Enfin, le pass sanitaire devra être présenté par les participants d’une compétition ou d’un événement sportif qui rassemble au moins 50 sportifs par épreuve et dans les fêtes foraines ayant plus de 30 attractions ou stands.

Par ailleurs, les salariés des lieux soumis au pass sanitaire ne devront présenter le document qu’à partir du 30 août.

La fin du masque, mais…

Autre principal changement à partir de ce mercredi 21 juillet : le port du masque n’est plus exigé dans les lieux, événements et établissements où le pass sanitaire est requis. Toutefois, si les « circonstances locales le justifient », le port du masque pourra de nouveau être rendu obligatoire par l’organisateur, l’exploitant ou par le préfet.

Par exemple, à Toulouse, le port du masque est obligatoire à partir de ce mercredi 21 juillet dans les établissements recevant du public en plein air. De même, les cinémas Pathé Gaumont ont indiqué que « le port du masque demeure obligatoire dans les salles et dans l’enceinte du cinéma ». Enfin, selon RTL, il sera également toujours exigé pour visiter le musée du Louvre.

Notons que le port du masque reste, pour le moment, obligatoire pour les salariés des lieux soumis au pass sanitaire.

Comment sera vérifié le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire sera contrôlé via l’application TousAntiCovid Vérif. Réservée aux professionnels, elle permet de scanner le QR-Code présent en format numérique ou papier. Selon le communiqué du gouvernement, l’organisateur ne saura pas si la personne a été vaccinée ou si elle a fait un test PCR pour accéder au lieu. Seuls deux messages pourront s’afficher : vert pour signaler que le pass sanitaire est valide et rouge pour dire qu’il est invalide. Enfin, une pièce d’identité sera demandée au visiteur pour confirmer son identité.


Quelles seront les sanctions pour les patrons ?

Si une période de « rodage » va avoir lieu, sans que l’on sache réellement combien de temps elle devrait durer, les gérants des établissements seront responsables des contrôles du pass sanitaire. Ainsi, s’ils ne se plient pas à cette exigence, ils s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 1 500 € pour une personne physique et 7 500 € pour une personne morale. Et en cas de récidive la note sera plus salée : jusqu’à 9 000 € d’amende et un an de prison.