Passées À venir

Grippe saisonnière : La campagne de vaccination a démarré le 15 octobre

Si vous souhaitez vous faire vacciner contre la grippe, c’est maintenant qu’il faut prendre rendez-vous, au début de l’automne. Ce qu’il faut savoir sur cette vaccination.
Sommaire

La grippe a pour habitude de frapper entre octobre et mars. En France, les personnes vulnérables peuvent être vaccinées gratuitement. Le virus étant mutant, une injection chaque année est vivement conseillée pour éviter de contracter la maladie. La campagne de vaccination 2019-2020 s’étend du 15 octobre au 31 janvier. Voici les informations à connaître.

Grippe saisonnière : La campagne de vaccination a démarré le 15 octobre


Pourquoi se faire vacciner ?

Même si la vaccination n’est pas obligatoire, et cela même pour les personnes à risques, elle paraît néanmoins incontournable afin de se protéger du virus. Il s’agit d’une injection sans danger et n’ayant que peu, voire aucun effet secondaire (cas de fièvres, réaction légère à l’endroit de la piqûre, douleurs musculaires, articulaires ou maux de tête).

Les virus infiltrés ne sont pas vivants. Le patient qui se fait vacciner ne peut pas contracter la grippe. Étant donné que le virus mute chaque année, la composition du vaccin s’adapte également à la mutation.

2 à 8 millions de Français grippés chaque année

La grippe est une maladie contagieuse, qui peut avoir de graves répercussions sur les personnes dites « fragiles » (personnes âgées, enfants en bas âges, femmes enceintes, nourrissons, personnes en surpoids, etc.).

Ce virus peut entraîner des complications sévères, comme des infections pulmonaires graves ou encore une aggravation d’une pathologie déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque, etc.). Dans certains cas, ces aggravations peuvent entraîner l’hospitalisation, voire le décès.

Le virus se propage rapidement et est imprévisible. C’est pour cette raison que le meilleur moment pour procéder à la vaccination est le début de l’automne. Après l’injection, il y a un battement de 2 semaines durant lesquelles l’organisme va être en lutte contre les virus transmis. Au terme de ces 15 jours, le système immunitaire aura fini de réagir au vaccin et la personne vaccinée sera alors protégée.

Cette année, la campagne de vaccination démarre le 15 octobre et s’achève le 31 janvier 2020. Les 3 vaccins disponibles sont :

  • l’Influvactertra
  • le Vaxigriptetra (vaccins tétravalents)
  • l’Influvac (vaccin trivalent)

Se faire vacciner, combien ça coûte ?

Le vaccin est pris en charge à 100 % pour toutes les personnes jugées à risque (liste ci-dessous). Pour les autres assurés, il reste payant. L’Assurance Maladie prend en charge 65 % du prix du vaccin. Les patients payent donc en moyenne 2 euros de leur poche.

En revanche, l’injection est prise en charge selon les conditions habituelles, excepté pour les personnes souffrant d’une affection de longue durée (pour celle-ci, elle est de 100 %).



Qui peut bénéficier de la vaccination gratuite ?

Les personnes jugées à risques par la Haute Autorité de santé peuvent bénéficier du vaccin de la grippe gratuitement. Sont concernées :

  • les personnes à partir de 65 ans
  • les personnes souffrant de maladies chroniques indiquées dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales
  • les femmes enceintes
  • les personnes dont l’IMC est égal ou supérieur à 40 kg/m²
  • les personnes proches des nourrissons de moins de 6 mois et des personnes immunodéprimées
  • certains professionnels de santé
  • les personnes séjournant dans des établissements de soins ou d’hébergement médico-social

Toutes ces personnes reçoivent un bon de prise en charge par la Caisse d’Assurance Maladie. Celui-ci permet d’obtenir le vaccin antigrippal de façon gratuite auprès de la pharmacie de leur choix.

Comment se passe la vaccination et qui peut la faire ?

Après avoir retiré le vaccin, le patient doit contacter le professionnel de santé de son choix pour procéder à l’injection. Celui-ci peut être :

  • le médecin traitant
  • une sage-femme (pour les femmes enceintes et/ou l’entourage du nourrisson)
  • une infirmière
  • un pharmacien volontaire (dorénavant généralisé sur tout le territoire)

Bon à savoir : les personnes allergiques à l’ovalbumine ou à une vaccination précédente ne peuvent pas se faire vacciner contre la grippe par un infirmier ou un pharmacien. Seul un médecin peut pratiquer l’injection.

Attention, les mineurs doivent prendre un rendez-vous avec le médecin traitant pour bénéficier d’un bon de prise en charge. Ce dernier peut prescrire le vaccin sur le bon s’il l’estime nécessaire. L’injection pourra être réalisée par le professionnel de son choix, excepté par un pharmacien.

Pour les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité ou faisant partie de l’entourage d’un nourrisson de moins de 6 mois, n’ayant pas reçu le bon de l’Assurance Maladie, un simple rendez-vous avec le médecin traitant ou la sage-femme permet d’obtenir le vaccin gratuitement. Les personnes majeures peuvent obtenir ce bon par le biais d’un pharmacien, s’ils ne l’ont pas reçu au préalable.

Si vous devez vous faire vacciner dans le cadre de votre activité professionnelle, la vaccination est organisée par l’entreprise.

Les gestes barrière sont indispensables

Pour une prévention optimale, les gestes dits « barrière » sont complémentaires. Ceux-ci permettent de se préserver du virus. Voici les 4 gestes à adopter au quotidien pour éviter la grippe :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Utiliser des mouchoirs jetables et/ou à usage unique
  • Prendre l’habitude de tousser ou éternuer dans le coude
  • Porter un masque lorsque l’on est porteur du virus pour protéger l’entourage