Passées À venir

Intermarché ne fera plus de promotion à -70 % suite aux bousculades survenues dans ses magasins

Le patron d’Intermarché revient sur les évènements de l’Affaire Nutella de janvier 2018, et commente la nouvelle loi sur l’Alimentation qui contient une mesure de limitations des rabais sur les produits alimentaires.
Sommaire

Suite aux bousculades et aux nombreuses incivilités ayant eu lieu en janvier en raison d’une promotion sur le Nutella à -70 % dans les supermarchés Intermarché, le gouvernement a pris des mesures pour encadrer les rabais sur les produits alimentaires. Le point sur la nouvelle mesure qui limite les promotions sur ces produits et sur la réaction du président d’Intermarché.

Intermarché ne fera plus de promotion à -70 % suite aux bousculades survenues dans ses magasins



Le ministre de l’Agriculture explique la nouvelle mesure pour encadrer le prix des produits alimentaires

Stéphane Travert, dans une interview donnée au journal Le Parisien, a expliqué : « Nous allons limiter les promotions des produits alimentaires à hauteur de 34 % de la valeur totale. Il sera toujours possible d’acheter trois produits alimentaires pour le prix de deux, mais fini l’offre “un produit acheté, un produit offert” ! Il s’agit de lutter contre les promotions excessives qui pervertissent aux yeux du consommateur la notion du juste prix ».

Il ne sera donc plus légal à l’avenir de proposer des produits à -70 % comme dans l’Affaire Nutella.

Le patron d’Intermarché minimise sa responsabilité

Thierry Cotillard, président d’Intermarché, a profité d’un entretien donné au Journal du Dimanche pour « présenter à nouveau [ses] excuses à [ses] équipes malmenées. Mais ces excès, et l’image qu’ils nous renvoient de notre société, doivent être lus comme révélateurs d’une vraie attente des consommateurs en termes de pouvoir d’achat ».

Le patron des Intermarché de France voit plutôt dans ces évènements une conséquence du manque de pouvoir d’achat pour beaucoup de familles et estime qu’il est injuste que la chaine de supermarchés soit « tenue pour responsables de ce qui est un symptôme ».

Il précise : « Nous n’avions pas imaginé une telle effervescence. Il y a eu de réels débordements physiques dans une dizaine de magasins, et beaucoup d’incivilités ailleurs ».

Les promotions « coup de poing » continueront

Le patron d’Intermarché a également fait savoir qu’en attendant la mise en application de la nouvelle loi, leurs promotions sur les produits agricoles sont limitées à 34 % et respectent le futur cadre légal.

« Concernant les produits non agricoles ou fortement transformés par les multinationales agroalimentaires, nous continuons à recevoir de leur part des propositions de campagnes de réductions de prix entre 30 et 50 %. Les consommateurs le souhaitent ». Il ajoute : « Les promotions à -70 %, nous sommes maintenant dans l’obligation de les arrêter. Mais nous continuerons à proposer de bonnes affaires à nos clients pour certains produits de grande consommation non agricoles ou fortement transformés ».