Le « jour du dépassement » arrive chaque année de plus en plus tôt, montrant par là l’impact écologique trop important des pays développés. En 2018, la France a dépassé symboliquement la biocapacité planétaire depuis le 5 mai.

Jour du dépassement de la Terre en ressources naturelles : la France vit au-dessus de ses moyens depuis le 5 mai 2018


Tous les ans, l’équipe de scientifiques de Global Footprint Network évalue « le jour du dépassement de la Terre en ressources naturelles renouvelables ». Ce jour symbolique est un moyen simple d’illustrer l’impact environnemental de la population mondiale qui consomme chaque année plus d’énergie que ce que la planète peut fournir. L’ONG calcule le jour du dépassement mondial (moyenne de tous les pays), et celui de chaque état. La France a déjà atteint son « jour du dépassement » le 5 mai pour l’année 2018. Qu’est-ce que cela signifie ?

 Jour du dépassement de la Terre en ressources naturelles : la France vit au-dessus de ses moyens depuis le 5 mai 2018

Empreinte écologique : WWF France publie les résultats de l’étude annuelle plus tôt que d’habitude

Cette année, WWF a décidé de publier de manière anticipée et séparément le rapport concernant « le jour du dépassement » de la France, un rapport détaillé des consommations énergétiques des Français et de leur empreinte carbone. Ceci n’est pas fait pour culpabiliser le français moyen, mais « pour envoyer un signal fort à un moment politique clé où plusieurs lois et décisions sont attendues dans les domaines de l’alimentation, des mobilités, de l’énergie, de la biodiversité ou encore de la lutte contre la déforestation importée » explique WWF.

En effet, la France qui s’est positionnée aux avant-postes des pays souhaitant faire des démarches significatives pour la protection de l’environnement, notamment lors des accords de Paris sur le climat approuvés au cours de la COP21 en décembre 2015, se doit de montrer l’exemple. Et au vu du rapport de Global Footprint Network et WWF, il reste beaucoup de travail à faire en ce sens.

« Ce serait assez incohérent de prétendre vouloir incarner (...) un leadership climatique mondial et de ne pas en tirer les conséquences chez soi, de ne pas tout faire pour avoir un plan de désendettement écologique », ajoute Pascal Canfin, directeur de WWF France.

La « biocapacité » de la Terre largement dépassée

La « biocapacité » d’un territoire fait référence à sa capacité à produire en continu des ressources renouvelables et, en parallèle, sa capacité à absorber les déchets issus de leur consommation, en particulier l’absorption du dioxyde de carbone.

La France est clairement en « déficit écologique », en raison de la moyenne élevée de consommation énergétique de ses habitants. Cela signifie que les ressources consommées dépassent celles qui peuvent être produites et les émissions de CO2 ne peuvent pas être entièrement compensées.

Si chaque Terrien « émettait autant de carbone par ses activités, consommait autant de terres, utilisait autant de terrains bâtis que les Français, le Jour du dépassement planétaire — jour à partir duquel l’humanité a consommé l’ensemble du budget annuel mondial disponible en ressources naturelles — tomberait en 2018 le 5 mai » et il faudrait « l’équivalent de 2,9 planètes Terre » pour subvenir à nos besoins comme le montre l’étude de Global Footprint Network. La moyenne mondiale, qui prend en considération les pays développés et moins développés se situe à 1,7 Terre.

Quelles solutions propose WWF ?

Dans son rapport, le président de l’ONG déplore la « mauvaise gestion » des ressources et estime qu’en France, « nous avons les solutions. »

« Deux tiers de l’empreinte écologique d’un Français provient de son alimentation, des dépenses d’énergie de son logement et de ses déplacements. Dans tous ces domaines, les solutions pour diminuer fortement notre empreinte sont connues et disponibles ! »

La France est en mesure de produire plus en agriculture biologique et de privilégier les circuits de distribution courts, nous avons accès aux énergies renouvelables (éolien, solaire, etc), il existe déjà des moyens de transport beaucoup moins énergivores qui privilégient l’électricité, on sait produire des habitations et des appareils électroménagers basse consommation.

WWF en appelle à des décisions politiques pour encourager réellement cette transition énergétique absolument nécessaire : « Le gouvernement a toutes les cartes en main pour faire advenir en France ce Nouveau Monde. (...) Il est plus que temps de mettre en place une stratégie de désendettement écologique ».

Consulter ici le rapport complet de WWF, réalisé avec Global Footprint Network.

 

 
Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr