Passées À venir

L'académie de médecine souhaite que l'information des jeunes sur les dangers du cannabis devienne une priorité nationale

La consommation de cannabis connait une forte progression chez les Français, et ce, particulièrement chez les jeunes. C’est pour cela que l’Académie de médecine française a décidé de tirer la sonnette d’alarme et de mettre en place une mise en garde de priorité nationale.
Sommaire

Malgré son interdiction en France, la consommation de cannabis ne cesse de progresser. Même si ses effets sont reconnus nocifs pour la santé, plus de 5 millions de Français ont consommé de la marijuana en 2016. Une consommation élevée, notamment chez les jeunes. Ils sont les premiers consommateurs de cannabis en Europe. Un constat significatif qui alarme l’Académie de médecine française qui souhaite installer une mise en garde constante auprès des jeunes et en faire « une priorité nationale ».

L’académie de médecine souhaite que l’information des jeunes sur les dangers du cannabis devienne une priorité nationale



Les dangers du cannabis

Chez les adolescents, la consommation de cannabis est en hausse. En 2016, un jeune Français de 17 ans sur deux a déjà fumé du cannabis.

De plus, la teneur en THC dans la résine de cannabis a considérablement augmenté. Elle est passée de 2 à 3 % dans les années 1970 à 10 voir 15 % dans la résine retrouvée aujourd’hui. Sa concentration a été multipliée par 6,4 en 23 ans.

Le THC étant la principale cause d’effets psychoactifs. Cette molécule agit sur les neurones du cerveau. Elle opère également sur l’activation de la production de dopamine, ce qui donne un caractère euphorisant à ce produit. Cela explique pourquoi cette drogue est très addictive.

Les conséquences de sa consommation peuvent être dramatiques. En effet, le cannabis entraine une baisse des réflexes et de la concentration. Elle influe sur la mémoire et sur le champ visuel. De plus, la prise de cannabis peut avoir des conséquences encore plus graves. Elle peut conduire à l’infertilité, à des tremblements et à des infarctus. Comme pour la prise de cigarette, fumer du cannabis peut conduire à des maladies bien plus graves comme le cancer.

En pleine phase de maturation du cerveau, les risques sont bien plus importants chez les adolescents. Perdant leurs repères scolaires, les jeunes consommateurs de cannabis sont moins disposés à continuer l’école et à se former après l’enseignement secondaire.

L’académie de médecine souhaite faire une priorité nationale de la mise en garde des effets du cannabis sur la jeunesse

Forcée de constater les effets dramatiques du cannabis sur la santé des plus jeunes, l’Académie de médecine a décidé de tirer la sonnette d’alarme. Selon cette institution, l’avertissement des effets nocifs du cannabis doit être placé « au rang de priorité nationale ». Elle assure aussi que « la consommation de cannabis ne doit pas être banalisée ». Une inquiétude appuyée sur le fait que de nombreux jeunes commencent à consommer de la résine de cannabis dès l’âge de 12 ans.

L’Académie rapporte également qu’un jeune Français sur deux qui meurt dans un accident de la route a consommé du cannabis. Par ailleurs, l’Académie mentionne que la consommation de cette substance est souvent associée à des troubles psychiques et peut entrainer la schizophrénie.