Passées À venir

L'allongement du congé paternité en cas d'hospitalisation d'un nouveau-né étendu aux fonctionnaires

Les papas fonctionnaires pourront, à l’instar des salariés du privé, bénéficier d’un congé paternité allongé en cas d’hospitalisation de leur nouveau-né. Quelles en sont les modalités ?
Sommaire

Dans le secteur privé, les salariés dont l’enfant est hospitalisé à la naissance bénéficient d’un congé paternité supplémentaire depuis le 1er juillet 2019. Dès l’automne 2020, cette mesure sera étendue aux fonctionnaires.

L'allongement du congé paternité en cas d’hospitalisation d'un nouveau-né étendu aux fonctionnaires


Un congé supplémentaire de 30 jours en cas d’hospitalisation d’un nouveau-né

C’est dans le cadre des 1 000 premiers jours de la vie de l’enfant que le gouvernement a planché sur le sujet. Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales établi en 2018 préconisait l’allongement du congé paternité pour les papas dont l’enfant est hospitalisé post naissance. Cela permettait entre autres de soutenir la maman, mais également d’être présent aux côtés du nouveau-né dans des conditions moins stressantes. Mis en place le 1er juillet 2019 pour les papas du privé, la mesure a permis de mettre en lumière un réel besoin dans ces moments difficiles.

Expérimentée avec un fort taux de réussie dans le privé, la mesure sera alors étendue aux papas de la fonction publique dès l’automne 2020. Ils pourront bénéficier d’un congé paternité supplémentaire de 30 jours, s’ajoutant alors aux 11 jours octroyés pour la naissance d’un enfant (ou 18 pour les naissances multiples).

Ce dispositif est prévu par une ordonnance et les organisations syndicales seront consultées à cet effet.

Qui peut bénéficier de l’allongement du congé paternité ?

Cette mesure s’adresse aux maris ou conjoints fonctionnaires pendant la période durant laquelle l’enfant est hospitalisé, juste après sa naissance, dans une unité spécialisée (néonatalogie, soins intensifs, réanimation néonatale, etc.).

La rémunération est identique à celle proposée pour le congé paternité, avec un maintien de salaire presque intégral ou l’attribution d’une allocation de remplacement pour les exploitants agricoles.