Passées À venir

Le directeur de Pôle Emploi favorable à une prestation de savoir-être pour les chômeurs

Le directeur de Pôle Emploi souhaite créer une prestation de « savoir-être » pour les demandeurs d’emploi et modifier l’aide au permis de conduire. En quoi consiste cette nouvelle prestation ? Quels sont les changements à prévoir en 2018 ?
Sommaire

Le 5 décembre 2017, le Sénat a confirmé la 3e réélection consécutive du directeur de Pôle Emploi pour les trois prochaines années. Informez-vous ici sur les projets 2018 et notamment sur la création de la prestation de savoir-être pour les demandeurs d’emploi.

Le directeur de Pôle Emploi favorable à une prestation de savoir-être pour les chômeurs



Pôle Emploi souhaite proposer une nouvelle prestation pour l’aide à l’embauche des demandeurs d’emploi : le savoir-être

Au Sénat, M. Jean Bassères a exposé différentes mesures qu’il souhaitait entreprendre pour l’avenir de Pôle Emploi. L’une d’elles a particulièrement retenu l’attention : la prestation de savoir-être. Le directeur de Pôle Emploi déplore que beaucoup d’embauches ne se fassent pas, car les candidats, notamment les plus jeunes, mais pas seulement, manquent d’un certain savoir-être indispensable pour un grand nombre d’entreprises.

On entend par « savoir-être », en opposition au savoir-faire, les compétences dites « douces ». Concrètement, cela comprend la ponctualité, le respect de la hiérarchie, le sens de communication et de la présentation, la capacité d’adaptation et d’évolution… Des qualités qui ne sont pas forcément visibles sur un curriculum vitae, mais qui peuvent faire une grande différence lors d’un entretien d’embauche.

Le directeur souhaite donc créer une prestation de savoir-être. Pour le moment, aucune précision quant à la nature de la prestation et son application n’a été donnée.

La refonte de l’aide au permis de conduire

Par ailleurs, le directeur de Pôle Emploi prévoit également des changements concernant l’aide au permis de conduire. Selon lui, elle serait trop souvent accordée sans une évaluation efficace du réel besoin du demandeur. Cette aide est notamment acceptée automatiquement pour les demandeurs d’emploi touchant l’AAH (allocation aux adultes handicapés) ou le RSA (revenu de solidarité active). Le critère de refus principal est une allocation de Pôle Emploi trop élevée.

Le champ d’acceptation de cette aide va donc être modifié, sans plus de précision pour le moment, mais sa suppression totale n’est pas prévue pour autant. Le directeur souhaite redorer l’image de Pôle Emploi qu’il juge malheureusement trop négative, par le biais de ces réformes et d’autres à venir.