Passées À venir

Le masque en entreprise : questions pratiques

Depuis le 1er septembre 2020, le masque est devenu obligatoire en entreprise. Cette nouvelle règle suscite des questionnements. Nous vous aidons à y voir plus clair dans cet article.
Sommaire

Le masque, désormais obligatoire dans les entreprises en vue de freiner l’épidémie de Covid-19, est un moyen de protection de la santé et de sécurité au travail. Le code du travail indique que l’employeur doit fournir ce moyen de protection, en assurer le renouvellement et l’entretien. Cette nouvelle obligation bouleverse les habitudes dans l’entreprise et ne manque pas de soulever de nombreuses interrogations.

Le masque en entreprise : questions pratiques

Masque chirurgical ou masque en tissu ?

Certains trouvent le masque grand public en tissu plus confortable, d’autres vont préférer le masque jetable ou dit « chirurgical » qu’ils considèrent comme plus hygiénique.

Quel que soit le type de masque, votre employeur doit vous le fournir et vous informer, via le règlement intérieur ou par note de service, de votre obligation de le porter en entreprise. Vous pouvez d’ailleurs encourir des sanctions en cas de refus de port du masque sur votre lieu de travail.

A ce jour, seules les personnes disposant d’un bureau individuel peuvent déroger à cette règle. Les personnes travaillant en atelier sur des tâches physiquement éprouvantes peuvent également en être dispensées et porter une visière, à condition que toutes les recommandations d’usage soient respectées (nombre de personnes, aération, distanciation physique).

Si le masque chirurgical est fortement conseillé dans les métiers du soin, le choix du type de masque reste libre. L’employeur peut fournir les deux ou faire un choix en fonction de ce qui lui paraît le plus adapté aux conditions et à la situation de travail de ses salariés. Néanmoins, le protocole sanitaire prévoit le port du masque chirurgical pour toute personne présentant des symptômes du Covid-19.

Malgré le fait que le masque en tissu soit décrit par les spécialistes comme moins filtrant, nombreux sont ceux qui le recommandent, en premier lieu pour des raisons économiques. Par ailleurs, même si cela peut dépendre du modèle (épaisseur du tissu, disposition des coutures, etc.) le masque lavable est souvent plus confortable car plus respirant. Enfin, autre argument qui n’est pas des moindres : l’aspect écologique. Les masques jetables représentent désormais un déchet de plus à traiter, sans compter qu’il devient de plus en plus fréquent d’en trouver sur les trottoirs ou dans certains espaces publics.

Mais le masque jetable a l’avantage d’être léger et d’avoir une meilleure capacité de filtration. Surtout, il ne nécessite aucun entretien. Très pratique, on le jette à la fin de son utilisation et on le remplace facilement dès qu’il devient humide.

Entretien des masques grand publics

Il semblerait que votre employeur ne puisse pas vous imposer le port du masque en tissu. Vous pouvez apporter vos masques jetables si ceux-ci sont conformes aux normes en vigueur. Néanmoins, vous ne pouvez pas exiger de votre employeur qu’il vous fournisse des masques jetables. Alors qu’en est-il de l’entretien des masques si votre employeur choisi de mettre à votre disposition uniquement des modèles en tissu grand public ?

Qui doit entretenir les masques en tissu ?

Sachez que si votre employeur fait le choix unique du masque en tissu, il doit prévoir la logistique et l’organisation pour en assurer l’entretien. Comme l’explique la juriste en droit du travail, Valérie Gilbert dans Ouest France, il peut aussi choisir de vous laisser laver vous-même vos masques et de vous verser une indemnité de frais d’entretien en contrepartie. Dans ce cas, il doit également prendre soin au préalable de vous fournir les recommandations de lavage en vigueur.

Comment entretenir son masque en tissu ?

En début d’épidémie, la préconisation d’usage était celle de l’Afnor à savoir « un lavage en machine à 60° pendant 30 minutes ». Désormais, les possibilités d’entretien se sont étendues. Dans un communiqué de presse publié le 7 septembre 2020, l’Académie de médecine précise que les masques en tissus « peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température à 60° n’étant pas plus justifiée […] que pour le lavage des mains ». Elle précise encore qu’un masque peut être réutilisé après chaque lavage tant que sa qualité n’est pas altérée.