Passées À venir

Le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos au plus tard le 1er août

Le port du masque sera rendu obligatoire dans les espaces publics clos au plus tard le 1er août. Détails.
Sommaire

Pour lutter contre la propagation du Covid-19 en France, Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution du 14 juillet 2020 vouloir imposer le port du masque dans les lieux publics clos. À partir de quand ? Quels sont les espaces concernés ? Des sanctions sont-elles prévues en cas de non-respect ? Faisons le point.

Le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos au plus tard le 1er août


Éviter à tout prix une seconde vague

Lors de son allocution du 14 juillet, Emmanuel Macron s’est exprimé sur les mesures à prendre pour éviter une reprise de l’épidémie. Il a annoncé que le port du masque dans les lieux publics clos sera rendu obligatoire comme le réclamait un groupement de médecins auteurs d’une tribune parue dans Le Parisien le 11 juillet dernier.

Du bon sens tant que les directives ne sont pas officialisées

Le Président de la République fait appel au bon sens des Français en leur demandant de porter un masque dès qu’ils sortent de chez eux, notamment dans les lieux publics clos, même si pour le moment aucun texte ne les y oblige. Lors de son allocution, il a évoqué le 1er août comme date à partir de laquelle le port du masque pourrait être obligatoire. Cette information a été confirmée par Jean Catex, Premier ministre, qui a indiqué mercredi 15 juillet que cette obligation entrera en vigueur au plus tard le 1er août.

Les médecins déplorent tout de même une « perte de temps » au vu de la situation actuelle qui tend vers une hausse du nombre de cas de Covid-19. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’en défend en précisant qu’il est important de laisser le temps aux établissements concernés ainsi qu’aux citoyens d’adopter cette nouvelle doctrine et de s’équiper convenablement le cas échéant.

Jusqu’à présent, chaque établissement, magasin, etc., est libre d’imposer ou pas le port du masque entre ses murs. Afin d’harmoniser les règles en vigueur durant cette période d’épidémie, Emmanuel Macron a assuré que cette obligation concernerait tous les lieux publics clos.

Quels seraient les lieux publics clos concernés ?

Pour l’heure, aucune liste officielle n’a été transmise par l’Élysée. Emmanuel Macron n’a fait mention que des centres commerciaux comme faisant partie des établissements concernés par la mesure. Néanmoins, tous les lieux accueillant du public (hôpitaux, lieux de cultes, établissements sportifs, salles de concerts, maisons de retraite, administrations, bibliothèques, etc.) devraient imposer le port du masque aux visiteurs.

Les entreprises n’accueillant pas de public continueront d’appliquer la règle actuellement en vigueur, à savoir respecter une distance d’un mètre entre les salariés ou imposer le port du masque si cette distanciation est impossible.

Toujours selon le chef de l’État, le protocole mis en place dans les restaurants semble très bien fonctionner et celui érigé par la fédération nationale des cinémas français et validé par les autorités restera aussi en vigueur. De même, dans les transports en commun, le port du masque restera obligatoire. Les théâtres, musées, monuments, etc. continueront de suivre les directives précédemment imposées.



Y aura-t-il des sanctions pour les personnes ne portant pas de masque ?

Emmanuel Macron ne s’est pas non plus prononcé sur ce point. À l’heure actuelle, la seule sanction applicable ne concerne que le non-respect du port du masque dans les transports en commun pour les plus de 11 ans qui entraîne une amende de 135 euros. Les responsables d’établissements clos ne peuvent, pour le moment, que refuser l’entrée aux personnes non équipées d’un masque.

Qu’en est-il ailleurs en Europe ?

Chez nos voisins européens, l’obligation de porter un masque diffère d’un pays à l’autre. Dans certaines régions d’Espagne (les Baléares, la Catalogne, l’Aragon et la Navarre), le port du masque est obligatoire partout en intérieur comme en extérieur, sauf à la plage. En Angleterre, cela ne sera le cas que dans les magasins et supermarchés à partir du 24 juillet. L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Croatie, le Portugal et la Roumanie ont imposé le port du masque dans tous les endroits clos, et en Grèce, celui-ci n’est que fortement recommandé.