Passées À venir

Le trimestre anti-inflation : quels avantages pour les Français ?

Pour que les ménages retrouveNT le pouvoir sur leur budget, le trimestre anti-inflation est déployé par les grandes surfaces. Découvrez ses avantages.
Sommaire

Depuis près d’une année, les Français subissent de plein fouet l’inflation au quotidien. À la pompe à essence, dans les grandes surfaces et sur les factures d’énergie, des dizaines d’euros supplémentaires sont prélevés aux ménages, toutes classes confondues. Pour permettre aux citoyens de maîtriser à nouveau leur budget, le gouvernement et les enseignes de distribution annoncent un trimestre anti-inflation.

Le trimestre anti-inflation : quels avantages pour les Français ?

Les produits du quotidien en promotion lors du trimestre anti-inflation

Ce lundi matin, Bruno Lemaire a annoncé de nouvelles dispositions pour protéger le budget des ménages de l’inflation. À l’heure où les familles voient la note des courses réalisées en grande surface gonfler de plus en plus, le ministre de l’Économie à entamer des négociations avec les dirigeants des plus grosses enseignes. À la table, Carrefour, Super U, Intermarché ou encore Auchan mettent la main à la pâte pour permettre aux citoyens de continuer à subvenir à leurs besoins.

Car les prix de toutes les matières premières n’ont cessé de croître ces derniers mois. Entre pénuries et inflation, bon nombre de familles ont dû se serrer la ceinture. Pour que chacun puisse à nouveau s’offrir les produits dont il a besoin, les distributeurs vont participer au trimestre anti-inflation durant lequel les articles nécessaires au quotidien seront affichés à des tarifs imbattables.

Des produits reconnaissables en rayon pendant le trimestre anti-inflation

Jusqu’au mois de juin, pour accéder aux tarifs les plus avantageux, les Français devront se fier à un logo tricolore qui permettra d’identifier les produits dont le prix est en baisse. Concernant les articles concernés par cette offre solidaire, les enseignes resteront libres de les choisir. Ils devront toutefois faire partie de la liste des denrées alimentaires ou produits d’hygiène essentiels au quotidien des familles pour que chacun puisse enfin réaliser des économies en grande surface.

Des offres anti-inflation cumulables avec le chèque alimentaire du gouvernement

Après plusieurs mois incertains, les Français vont enfin pouvoir appréhender leur quotidien plus sereinement. Car c’est parfois la boule au ventre que les familles les plus modestes se rendent chez les distributeurs qui pratiquent des prix toujours plus haut. Les prix de la viande, des pâtes, des légumes et même du café ont subi ces derniers mois une augmentation allant jusqu’à 30 %.

Pour que le trimestre anti-inflation soit encore plus efficace, les citoyens aux plus faibles ressources pourront également profiter du chèque alimentaire déployé par le gouvernement. Pour un impact encore plus économique, celui-ci pourra être utilisé pour acheter les produits du quotidien sur lesquels un drapeau tricolore est affiché.

Le trimestre anti-inflation : quels avantages pour les Français ?

Un projet solidaire qui coûtera plusieurs centaines de millions d’euros aux grandes surfaces

Avant d’annoncer l’arrivée du trimestre anti-inflation, Bruno Lemaire a dû entamer de lourdes négociations avec les dirigeants des grandes surfaces. Car selon les calculs menés par les distributeurs, le projet devrait leur coûter plusieurs centaines de millions d’euros. Si la majorité des enseignes sont enclines à participer à cette campagne, d’autres refusent de donner des fins politiques à la baisse de leurs tarifs. C’est le cas du président de l’enseigne Leclerc, qui, malgré un potentiel investissement dans la campagne du trimestre anti-inflation, refuse de communiquer sur le sujet. En effet, ce dernier estime que ses prix sont les plus bas toute l’année et que cela va durer.

Des négociations prévues dès juin 2023 pour que la flambée des prix cesse

Lors de son élocution, le ministre de l’Économie a également évoqué la suite des évènements. Car à l’issue du trimestre anti-inflation, le coût des produits du quotidien pourrait subir une nouvelle augmentation. C’est pourquoi des négociations sont d’ores et déjà prévues auprès cette fois-ci des industriels. Si ces derniers acceptent de baisser leurs prix de gros, les grandes surfaces pourraient à nouveau pratiquer des tarifs raisonnables sur les produits les plus prisés des familles.

 

Redacteur
Deborah

Férue de littérature et curieuse des évènements qui ont lieu autour de moi, j’ai à cœur de renseigner mes lecteurs, aussi bien au sujet de leurs droits qu’à propos des nouveautés qui font l’actualité. Chaque jour, je tiens à mettre à profit mon expérience rédactionnelle pour vous aider à accomplir vos démarches administratives à l’aide d’informations claires et de contenus utiles.