Passées À venir

Les billets de train vendus chez les buralistes de 5 régions avant la fin de l'été

Décidée il y a quelques mois, l’expérimentation de la vente de billets de train chez les buralistes commencera dans 5 régions avant la fin de l’été. Un point dans cet article.
Sommaire

Pour compléter les canaux de vente existants (internet, téléphone, gare) et compenser la fermeture des guichets dans certaines gares, la SNCF va permettre aux buralistes de vendre des billets de train. Les gérants de bureaux de tabac volontaires issus de 5 régions tests pourront commencer à vendre des titres de transport avant la fin de l’été.

Les billets de train vendus chez les buralistes de 5 régions avant la fin de l’été


5 régions choisies pour une grande expérimentation

Il existe déjà plusieurs canaux de vente pour les billets de train SNCF et une grande partie des clients se procurent désormais leurs titres de transport sur internet. Mais pour rendre l’achat de billets accessible au plus grand nombre — y compris les gens plus âgés ou ceux qui n’ont pas de carte bancaire —, la SNCF a dû trouver des solutions pour remplacer efficacement les guichets dans les gares qui ferment au fur et à mesure.

« Aujourd’hui, 96 % des voyageurs qui utilisent un TER partent d’une gare où il y a une solution de vente, un guichet, un automate ou les deux. Il en reste 4 %. Et même si la vente en ligne galope, nous voulons une solution pour chacun », a expliqué Mr Pépy, le Président de la SNCF.

La vente de billets de train chez les buralistes répond à ce besoin de proximité et de facilité. D’ici la fin de l’été, une expérimentation sera lancée pour « identifier les besoins des territoires ». Elle va être proposée aux « buralistes intéressés dans cinq régions test » : Bourgogne Franche-Comté, Grand Est, Normandie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Quels avantages pour les buralistes ?

Pour la SNCF, les buralistes « incarnent le commerce de proximité », en étant ouverts tôt le matin et en soirée. « Ils constituent donc des partenaires privilégiés pour TER dans sa stratégie de conquête ».

Cette expérimentation est le fruit d’un accord passé en mars dernier entre Guillaume Pépy et Philippe Coy le président de la confédération des buralistes. Les bureaux de tabac volontaires réaliseront les ventes de billets de train grâce à une application pour smartphone ou tablette et ils seront équipés d’une imprimante pour pouvoir les imprimer. Les billets ressembleront à des tickets de caisse avec un QR code.

C’est une façon de « répondre aux nouveaux usages et aux attentes des populations avec un panel de services de proximité, adaptés aux territoires », a indiqué Philippe Coy. « C’est l’évolution sociétale que nous souhaitons accompagner ». De plus, cela parait être une évolution assez naturelle puisque « depuis des années, nous vendons des tickets de bus », a-t-il rappelé.

En plus de la commission qu’ils toucheront sur la vente des billets de train, cette expérimentation devrait permettre aux buralistes d’attirer davantage de clients.