Passées À venir

Les cadeaux de Noël sont de plus en plus revendus sur internet et dans les magasins spécialisés

Avant les fêtes, 22 % des Français déclaraient avoir l’intention de revendre les cadeaux qu’ils ne souhaitaient pas conserver sur internet. Cette tendance, reflet de notre société consumériste, prend chaque année un peu plus d’ampleur, que ce soit en ligne ou dans les magasins spécialisés en articles d’occasion. Décryptage.
Sommaire

Depuis une quinzaine d’années, les cadeaux de Noël superflus, qui ne plaisent pas ou reçus en double sont revendus sur internet, surtout par les jeunes pour qui acheter et vendre en ligne est devenu tout à fait naturel. Dans les magasins spécialisés dans la vente d’articles d’occasion, un pic d’activité survient également juste après le réveillon. Qu’est-ce qui motive les revendeurs ?

Les cadeaux de Noël sont de plus en plus revendus sur internet et dans les magasins spécialisés


La revente de cadeaux de Noël en ligne

Une étude Kantar TNS réalisée pour eBay indique que 28 % des Français ont reçu un cadeau qu’il ne souhaitait pas à Noël. De ce fait, la plateforme commerciale prévoyait environ 800 000 nouvelles annonces sur leur site pour les 25 et 26 décembre, et jusqu’à 3 millions d’annonces d’ici au 3 janvier. À midi le 25 décembre, 115 000 annonces avaient déjà été publiées, c’est « 15 % de plus que l’an dernier » selon Louise Benzrihem, chargée de mission eBay France. Une page dédiée aux déçus de Noël a même été créée.

« La quantité de cadeaux augmente tous les ans », note-t-elle, expliquant qu’il y aura une seconde vague d’annonces « environ 30 jours après Noël, une fois que le délai de retour de la marchandise [aura] expiré ».

Sur la plateforme Rakuten France (ex-Priceminister), on attend « plus de 3 millions de mises en vente jusqu’au début des soldes » et 500 000 nouvelles annonces avaient déjà été diffusées sur le site juste après Noël. Des chiffres impressionnants qui montrent, selon Fabien Versavau, président de Rakuten, que les consommateurs ont maintenant « le réflexe de revendre certains de leurs cadeaux ».

Pourquoi revendre ses cadeaux est-il devenu si commun ?

Dans les boutiques Happy Cash, Easy Cash ou d’autres enseignes spécialisées dans l’achat et la vente d’articles d’occasion, les déçus de Noël viennent aussi revendre ou échanger leurs cadeaux. Certains préfèrent récupérer l’argent, qui leur sert parfois à financer leur réveillon, ou à augmenter un peu leur pouvoir d’achat pour les produits du quotidien, tandis que d’autres optent pour un bon d’achat de l’enseigne qui leur permet d’échanger leur cadeau non désiré contre quelque chose plus à leur gout.

L’étude Kantar révèle que 42 % des revendeurs conservent l’argent de la revente, tandis que 35 % en profitent pour faire un autre achat. Pour 23 % des personnes, l’argent sert à financer les fêtes de Noël.

Quels sont les produits qui se revendent le mieux ?

Les produits revendus en boutique sont en moyenne 25 % moins chers que les prix du marché, et n’ont parfois même pas été déballés. « De plus en plus, les clients arrivent avec des produits tout neufs », explique Christophe Hemmerlé, responsable d’un Happy Cash. « Avant, on avait tendance à revendre l’ancien objet lors qu’il y avait doublon, aujourd’hui pas forcément ».

« Nous reprenons un jeu vidéo sous blister 5 € à 10 € de moins que le prix de départ », explique, Arthur Legrand, responsable d’un magasin Easy Cash à Vineuil.

C’est « un peu les soldes avant l’heure », selon Alexia Lefeuvre, porte-parole chez Rakuten elle, qui explique qu’un cadeau revendu coute en moyenne 30 % moins cher qu’un neuf.

Les produits qui se revendent le mieux sont sans surprises les jeux vidéo, les jeux de société, les smartphones, etc. surtout lorsqu’ils sont toujours dans leur emballage d’origine.