Passées À venir

Les demandes des Français pour réduire le nombre d'accidents mortels sur les routes

Un sondage récent révèle un vrai clivage entre les mesures prises par le gouvernement en matière de sécurité routière et celles que les usagers de la route préconisent. Un point sur le sujet.
Sommaire

L’abaissement de la vitesse autorisée sur les routes secondaires sans séparateur crée la polémique depuis quelques mois. L’arrivée des voitures radars n’est pas non plus bien accueillie et le sentiment général des conducteurs est que l’État privilégie les mesures « rentables » au détriment de véritables actions pour plus de sécurité. Un sondage récent montre le clivage existant entre le gouvernement et les usagers de la route en dévoilant les mesures préconisées par les conducteurs.

Les demandes des Français pour réduire le nombre d’accidents mortels sur les routes



1 278 personnes donnent leur avis

Dans un sondage réalisé du 15 au 31 mars 2018, la compagnie d’assurances Mon Auto Assure a demandé à 1 278 personnes de déterminer quelles seraient selon elles, les mesures qui pourraient aider à réduire le nombre de morts sur les routes.

Au grand dam du Premier ministre Édouard Philippe, qui soutient notamment la limitation de vitesse à 80 km/h, les préconisations des Français sont bien différentes de celles que l’État souhaite mettre en place. La limitation de vitesse à 80 km/h, plébiscitée par seulement 44 % des sondés arrive en dernière position du sondage.

92 % des conducteurs interrogés souhaitent une amélioration des infrastructures routières

Le réseau national routier est perçu comme n’étant pas assez sûr. 92 % des personnes interrogées préconisent en premier lieu son amélioration, et ce pour lutter efficacement contre les accidents de la route.

Par ailleurs, 89 % des sondés souhaiteraient l’installation de plus de glissières de sécurité pour protéger les motards, une population particulièrement à risque.

Puis, nombreux sont ceux qui suggèrent davantage de pistes cyclables pour assurer la sécurité des cyclistes (69 %) et la mise en place de feux « compte à rebours » pour les piétons (72 %).

Les personnes âgées stigmatisées

Pour une majorité de sondés, les seniors sont considérés comme dangereux au volant. Arrive en effet en quatrième position du sondage la mise en place d’un examen médical obligatoire pour les plus de 65 ans, et ce afin de vérifier leur aptitude à la conduite. Cette mesure est préconisée par 84 % des personnes interrogées.

De plus, 82 % d’entre elles souhaiteraient également l’instauration d’une « mise à niveau » des personnes âgées pour le code et la conduite.

Ces propositions sont pourtant liées à des idées reçues. Les chiffres montrent en effet que les seniors provoquent en réalité moins d’accidents de la route que le reste de la population.



Plus de formations

85 % des Français interrogés voudraient pouvoir suivre des formations de conduite gratuites en conditions climatiques perturbées (forte pluie, neige) et certaines mesures proposées concernent une meilleure formation des jeunes : « Augmenter le nombre d’heures de formation de prévention routière à l’école (70 %), formations complémentaires pour les jeunes conducteurs (61 %) ».

Les mesures concernant la vitesse et l’alcool

De façon assez surprenante, ce n’est pas la limitation de vitesse à 80 km/h qui est plébiscitée, mais la mise en place de tronçons d’autoroute sans limitation de vitesse (55 %).

L’alcool au volant est dangereux, tout le monde le sait, d’où la volonté des sondés de voir des EAD (éthylotests antidémarrage) obligatoires et installés dans tous les véhicules (65 %).

52 % des personnes interrogées souhaiteraient par ailleurs voir appliquer une politique « Zéro alcool au volant ».

Enfin, 67 % d’entre elles sont favorables à la « suspension de permis si l’usage du portable au volant est accompagné d’une autre infraction » ; mesure qui est par ailleurs prévue, mais dont la date de mise en application n’a pas encore été définie.