Passées À venir

Les mesures annoncées pour l'emploi et la formation des jeunes

Emmanuel Macron a annoncé, durant son interview du 14 juillet, un ensemble de mesures destinées à faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail.
Sommaire

Dans son entretien télévisé du 14 juillet, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un dispositif d’exonération des charges, ainsi que plusieurs mesures visant à faciliter l’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi malgré un contexte économique difficile.

Les mesures annoncées pour l'emploi et la formation des jeunes


Les jeunes, la priorité du plan de relance

Le dispositif d’exonération des charges annoncé par Emmanuel Macron aura pour priorité d’encourager l’embauche de jeunes « à faibles qualifications ». Il prendra la forme d’allègements dégressifs de charges sociales jusqu’à 1,6 SMIC, ce qui correspond au seuil d’annulation des exonérations de cotisations sociales. Ce dispositif devrait être mis en place pour une durée d’un à deux ans.

Le président de la République s’en est par ailleurs pris à certaines entreprises, « qui préfèrent prendre des stagiaires plutôt que de signer un contrat pro ou avec un alternant », a-t-il déclaré, jugeant ce comportement « irresponsable ».

En cas de crise économique, les jeunes sont souvent les premiers impactés dans la recherche d’emploi. C’est pourquoi Emmanuel Macron estime que la jeunesse « doit être la priorité de cette relance ». 700 000 jeunes sont attendus sur le marché du travail à la rentrée.

L’emploi des jeunes sera également une priorité pour Élisabeth Borne, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. « Encourager l’apprentissage, favoriser les embauches, développer les parcours d’insertion : autant de mesures concrètes pour protéger les jeunes face à la crise. En cette Journée mondiale des compétences des jeunes, je veux leur dire que leur avenir est notre priorité » a-t-elle déclaré sur son compte Twitter au lendemain de l’interview présidentielle. Selon son cabinet, elle n’entend laisser « aucun jeune sans solution à la rentrée ».

Service civique, contrats d’insertion et formations qualifiantes

Par ailleurs, Emmanuel Macron a également annoncé la création de 100 000 nouveaux contrats de service civique, qui s’ajouteront dans les 6 mois à venir aux 140 000 déjà existants. Il a aussi évoqué des « mécanismes nouveaux », avec notamment 300 000 contrats d’insertion pour les jeunes « qui n’ont pas réussi à trouver l’entreprise qui leur signe leur contrat d’apprentissage ou leur alternance ».

Enfin, pour certains jeunes, l’objectif du gouvernement est de retarder de quelques mois leur arrivée sur le marché du travail, tout en leur permettant « de compléter leur formation avec un semestre ou une année d’étude en plus », le tout « avec un accompagnement spécial ». Ainsi, 200 000 places seront ouvertes dans des formations qualifiantes supérieures.

Une première réunion prévue vendredi 17 juillet à Matignon avec les représentants des partenaires sociaux pourrait être l’occasion d’évoquer les détails des annonces d’Emmanuel Macron.