Passées À venir

L'impact des ondes émises par les téléphones portables sur la santé et les recommandations pour les limiter

Entré dans nos vies depuis les années 90, le téléphone mobile est désormais utilisé par des milliers d'utilisateurs dans le monde. Mais les ondes émises par ces appareils peuvent-elles générer des cancers ? L'OMS (Organisation mondiale de la santé), n'a pas encore assez de recul pour savoir si elles auront un impact sur notre santé à long terme.
Sommaire

Les téléphones mobiles font l’objet d’un usage intensif au quotidien. Mais qu’en est-il des ondes radiofréquences émises par ces appareils ? Ont-elles des effets sur la santé ? N’ayant pas encore le recul nécessaire pour affirmer l’impact de ces perturbations sur notre organisme à long terme, les autorités sanitaires préconisent toutefois de suivre certaines recommandations pour réduire au maximum l’exposition aux ondes émises par cette technologie.

L’impact des ondes émises par les téléphones portables sur la santé et les recommandations pour les limiter



L’impact des ondes radiofréquences sur la santé

Chaque téléphone est doté d’un émetteur-récepteur radio qui communique avec des antennes-relais en émettant des ondes radiofréquences lors de la réception de messages, d’appels ou bien de la synchronisation de données.

Il est prouvé que les ondes radiofréquences ont un effet thermique sur le corps humain. C’est-à-dire qu’elles élèvent la température des tissus en absorbant les champs électromagnétiques. Et plus le DAS (débit d’absorption spécifique) est élevé, plus les risques sur la santé sont importants. Les tissus du corps absorbent en effet plus d’énergie.

Des interrogations persistent toutefois quant aux effets sanitaires à long terme provoqués par l’exposition aux ondes radiofréquences, et notamment sur la possibilité de développer un cancer. À la suite d’une série d’observations effectuée par le Centre international de recherche contre le cancer, aucune conséquence sur la santé n’a été prouvée par les scientifiques.

L’agence a donc classé les ondes radiofréquences comme étant potentiellement cancérigènes.

Des populations plus sensibles à l’exposition aux ondes

Bien que les risques sanitaires ne soient pas encore prouvés, les enfants pourraient être plus sensibles à l’exposition aux ondes que les adultes.

Ils sont en effet plus fragiles d’un point de vue morphologique et anatomique. De plus, à l’âge adulte ils auront été plus longtemps exposés.

Les personnes porteuses d’un implant électronique comme le pacemaker doivent également être vigilantes et tenir leur téléphone portable à distance de leur appareil médical (au minimum 15 cm). Cela permet d’éviter les interférences.

L’efficacité des dispositifs anti-ondes contestée

Il existe dans le commerce des dispositifs permettant de réduire le niveau d’exposition aux ondes radiofréquences. Il s’agit par exemple de patchs à coller sur les appareils, de housses de protection ou encore de pierres comme la tourmaline noire dont l’une des vertus est de se protéger des ondes nocives.

Les autorités sanitaires affirment toutefois que ces dispositifs ne sont pas efficaces et que certains d’entre eux peuvent même produire l’effet inverse, en conduisant notamment le téléphone à augmenter sa puissance d’émission en ondes.



Les recommandations pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques du téléphone

En collaboration avec le ministère des Solidarités et de la Santé et l’ANFR (Agence nationale des fréquences), le ministère de la Transition écologique et solidaire a engagé une campagne de communication pour sensibiliser le grand public à l’utilisation raisonnable du téléphone mobile, et ce pour limiter l’exposition aux ondes.

Utiliser un kit mains libres

Il est conseillé de privilégier l’utilisation d’un kit mains libres ou de mettre le téléphone en mode haut-parleur lors d’une conversation téléphonique. Le téléphone n’étant pas collé à l’oreille, cela a pour effet de diminuer l’exposition aux ondes.

Il faut savoir que les vendeurs en téléphonie mobile sont tenus de fournir un kit mains libres aux jeunes âgés de moins de 14 ans.

Limiter la durée des appels téléphoniques

Pour éviter de rester trop longtemps exposé aux ondes, il est conseillé de limiter la durée des appels téléphoniques.

Privilégier l’usage des messages

Envoyer des SMS pour communiquer plutôt que de téléphoner est une solution pour limiter l’exposition aux ondes radiofréquences. L’émission d’ondes est en effet moins importante lors d’un envoi de message.

Limiter les conversations téléphoniques dans les transports en commun

Dans les transports en commun, les ondes des téléphones entrent en communication avec différentes antennes-relais en même temps. Et pour chercher ces antennes-relais, les appareils élèvent leur puissance d’émission. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas garder son téléphone à l’oreille trop longtemps dans les transports en commun.

Privilégier les appels au sein des zones où la qualité de réception est bonne

Il est préférable de passer ou recevoir des appels depuis une zone où la réception est bonne. En effet, plus il y a de réseau, plus la puissance utilisée par le téléphone sera réduite.

Bien choisir son téléphone

Il est recommandé de privilégier l’achat d’un appareil dont le DAS est faible. En Europe, la limite autorisée est de 2 Watts/kg.