Passées À venir

Logements des seniors parisiens : la mise en place d'un viager municipal à l'étude

Un cinquième de la population parisienne a plus de 60 ans, plus de 56 000 Parisiens ont plus de 85 ans dont un millier sont centenaires. Des évolutions notamment en matière de logement sont envisagées par la Mairie de Paris.
Sommaire

Un projet d’étude sur la faisabilité d’un viager municipal vient d’être voté au Conseil de Paris ce mercredi 21 mars 2018. Face à une population française vieillissante, ce dispositif innovant pourrait être une solution au maintien à domicile des seniors parisiens et favoriserait par ailleurs la création de logements sociaux. Qu’en est-il ?

Logements des seniors parisiens : la mise en place d’un viager municipal à l’étude



Le concept du viager municipal

Le viager municipal est un dispositif par lequel la Ville procède à l’acquisition du logement d’une personne âgée. Le principe de cette initiative est de permettre à la personne de rester vivre à son domicile et de lui verser une rente jusqu’à la fin de sa vie.

« Préparer l’évolution démographique »

Pour le président du groupe écologiste David Belliard qui porte ce projet, ce type de dispositif permettrait de « préparer l’évolution démographique », et favoriserait donc par la même occasion le maintien des seniors à domicile ; volonté d’une majeure partie d’entre eux.

Par ailleurs, cela leur procurerait un revenu supplémentaire qui leur permettrait de faire face à des besoins liés à leur perte d’autonomie.

Enfin, le viager municipal permettrait également de créer des logements sociaux. En effet, la volonté du groupe écologiste serait de voir les logements des seniors convertis en logements sociaux à la fin du viager.

Un vote qui porte sur l’étude de faisabilité du projet

Pour le moment, il n’est pas question de commencer la mise en place de viagers municipaux, car même si « l’idée est belle, (...) elle demande à être expertisée », a précisé Galla Bridier, l’adjointe écologiste chargée des seniors d’Anne Hidalgo.

Le Conseil de Paris, favorable à l’étude de faisabilité, s’est néanmoins beaucoup interrogé sur le coût du dispositif ainsi que sur la question des ayants droit qui pourraient se sentir dépossédés.

Par ailleurs, l’aspect moral est lui aussi controversé, car pour certains, la Ville « joue les investisseurs contre ses habitants », selon plusieurs interventions.

L’exécutif s’est seulement engagé à présenter d’ici la mi-2019 la faisabilité du dispositif.