Lycée : vers la fin des séries S, ES et L à partir de 2021

L’État va-t-il supprimer au lycée les filières S, ES et L ? Quels sont les points faibles du système scolaire actuel et les idées proposées pour y remédier ?

Le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé en juillet dernier devant l’Assemblée nationale le souhait du gouvernement de réformer l’examen du baccalauréat d’ici 2021. Dans ce but, Pierre Mathiot, ancien directeur de Sciences Po Lille, vient d’être chargé d’une mission de concertation qui devrait amener non seulement à une réforme de l’examen, mais aussi à repenser la façon dont sont enseignées les différentes matières obligatoires au lycée.

Lycée : vers la fin des séries S, ES et L à partir de 2021

La formule actuelle du baccalauréat très critiquée

Le principal reproche fait concernant l’examen du baccalauréat est son taux de réussite record (taux de réussite de 87,9 % en 2017), comparé au taux d’échec, lui aussi record, en première année de faculté. En effet, seulement 60 % environ des étudiants de première année continuent l’année suivante.

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, appuyant les déclarations du Premier ministre, a affirmé son souhait de moderniser l’examen et de le « remuscler ».

Les changements proposés : davantage de contrôle continu et un examen ciblé autour de 4 matières

Même si les résultats de la mission de concertation sur le sujet ne sont attendus qu’au cours de l’été 2018, les idées déjà avancées vont vers « un bac à la carte » et un parcours plus individualisé avec plus de matières choisies par le futur candidat, une importance donnée au contrôle continu des connaissances durant les 3 années de lycée, et un examen contenant 4 épreuves obligatoires, qui ne seront pas forcément 4 matières choisies parmi celles enseignées aujourd’hui.

 




Les actualités connexes