Passées À venir

Maladie professionnelle : les cancers du larynx et de l'ovaire provoqués par l'amiante enfin reconnus

Les cancers du larynx et de l’ovaire causés par l’amiante sont désormais reconnus comme maladie professionnelle. Qu’est-ce que cela implique pour les assurés concernés ?
Sommaire

Dans le cadre de son travail, un salarié peut être exposé à des risques (physiques, chimiques, psychiques, ou biologiques). Lorsque ces derniers ont une incidence sur santé, l’empêchant de poursuivre son activité normalement, alors il est possible d’obtenir la reconnaissance d’une maladie professionnelle. Les frais médicaux sont par la suite intégralement pris en charge par la CPAM et le salarié peut, sous conditions, percevoir une indemnisation. Depuis la publication d’un décret au Journal officiel dimanche 15 octobre, les cancers du larynx et de l’ovaire provoqués par « l’inhalation de poussières d’amiante » sont reconnus comme maladie professionnelle.

Maladie professionnelle : les cancers du larynx et de l’ovaire provoqués par l’amiante enfin reconnus

Quelles sont les maladies reconnues ?

Une maladie peut être reconnue comme professionnelle dès lors qu’elle a été contractée dans le cadre du travail. Toutefois, toutes les pathologies ne bénéficient pas automatiquement de cette reconnaissance. Une liste a été élaborée qui précise pour chaque maladie le délai de prise en charge et les critères à remplir. Ce « tableau des maladies professionnelles » est accessible sur le site de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Une maladie qui n’apparaît pas dans le tableau peut tout de même être reconnue si elle est directement causée par l’activité professionnelle et entraîne une incapacité permanente d’au moins 25 %. Le dossier passe entre les mains d’experts chargés de déterminer s’il existe un lien entre la pathologie et le travail. L’avis est ensuite transmis à la Caisse primaire d'assurance maladie qui ouvre les droits aux indemnités journalières.

L’amiante était autrefois couramment utilisé dans le secteur du bâtiment. Interdite depuis 1997, elle reste responsable de nombreux cancers après un contact sur le lieu de travail.

Reconnaissance des cancers du larynx et de l’ovaire provoqués par l’amiante : les conditions à remplir

Dans une enquête, l’Anses alerte sur le fait que les cancers du larynx et de l’ovaire liés à une exposition professionnelle sont « sous-déclarés et sous-reconnus ». Pourtant « depuis 2012, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considère que le lien causal entre les cancers des ovaires et du larynx et l’exposition à l’amiante est avéré », précise l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

La publication du décret acte la reconnaissance comme maladies professionnelles des cancers du larynx et de l’ovaire provoqués par l’inhalation de poussières d’amiante. Il indique également les conditions à remplir pour y prétendre, soit :

  • avoir effectué des travaux en lien avec l’amiante, par exemple des travaux de maintenance sur des équipements contenant de l’amiante ;
  • avoir été exposé au moins 5 ans à l’amiante ;
  • avoir déclaré un cancer dans les 35 années qui ont suivi l’arrêt de l’exposition.

Comment déclarer la maladie professionnelle ?

Pour déclarer sa maladie professionnelle, l’assuré doit se tourner vers sa caisse primaire d’Assurance Maladie (CPAM) en lui adressant une demande de prise en charge. Il lui faudra entre autres présenter un certificat médical établi par le médecin. La CPAM disposera de 120 jours pour examiner le dossier et valider l’indemnisation.

En parallèle, les salariés peuvent se tourner vers le Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante pour bénéficier d’un accompagnement dans leurs démarches. Il pourra aussi les informer sur leur éventuel droit à une préretraite amiante.


 

Redacteur
Anne-Lise

Après un cursus dans l'édition, je me suis tournée vers la rédaction par passion. Puis l'envie d'informer et de décrypter l'actualité est venue naturellement. Avec un clavier, toujours entre les mains, j'espère réussir à accompagner du mieux possible les citoyens dans la réalisation de leurs démarches administratives.