Passées À venir

Pajemploi + : Un numéro d'appel pour les familles victimes des bugs informatiques

8 000 familles sont toujours touchées par les bugs informatiques de la plateforme Pajemploi +. Un numéro non surtaxé vient d’être ouvert pour résoudre les problèmes au cas par cas. Décryptage.
Sommaire

Le succès du service Pajemploi + a grandement été entaché par des bugs informatiques mettant à mal de nombreux foyers. Environ 8 000 familles sont toujours en difficulté, car le problème persiste. Un numéro vert vient d’être mis en place pour leur venir en aide.

Pajemploi + : Un numéro d’appel pour les familles victimes des bugs informatiques


Des familles sans aides financières pour la garde de leurs enfants

Cela fait 6 mois maintenant que les bugs informatiques liés à Pajemploi déstabilisent un grand nombre de ménages français ayant recours à une solution de garde d’enfants. Selon l’URSSAF et la CNAF (Caisse nationale des allocations familiales), encore 8 000 familles restent concernées par cet incident technique, les privant alors des aides pour la garde de leurs enfants.

Pour rappel, au début du mois de novembre, un collectif d’une centaine de familles avait dénoncé la situation, indiquant que certains foyers avaient dû se séparer de leur nounou ou pire, de contracter un crédit afin de combler un découvert occasionné par le non-versement du CMG (Complément de libre choix du mode de garde).

Des solutions d’urgence

Afin de répondre au mieux aux inquiétudes et aux situations des foyers concernés, une « commission d’urgence sociale » chargée d’attribuer des aides financières aux familles les plus démunies, ainsi qu’un numéro vert viennent d’être mis en place.

Ouvert depuis lundi 25 novembre, le 0806 804 229 (numéro non surtaxé, accessible du lundi au vendredi de 9 h à 17 h) a pour but de résoudre les problèmes au cas par cas.

Des « moyens forcés » sont actuellement déployés afin de venir à bout de la problématique une bonne fois pour toutes.

La commission de familles satisfaite

Le collectif des familles se dit satisfait de la création de ce numéro non surtaxé, et de l’état d’urgence déployé pour venir en aide aux familles touchées.

Quelques dossiers ont déjà pu être régularisés. L’URSSAF et la CNAF prévoient un retour à la normale d’ici mi-décembre. Toutefois, le collectif se veut « vigilant » quant à la suite des événements.