Passées À venir

Résultats des élections professionnelles 2018, la CFDT premier syndicat de France

Cette semaine, les élections professionnelles dans le secteur public ont rendu leur verdict avec un bouleversement dans la hiérarchie des syndicats de l’hexagone. La CGT perd sa place de premier syndicat de France au profit de la CFDT.
Sommaire

Entre le 29 novembre et le 6 décembre 2018, les élections professionnelles ont eu lieu dans les 3 secteurs de la fonction publique (État, territorial et hospitalier), mais aussi à La Poste, ou encore chez Orange. Un corps électoral de 5,2 millions de personnes. Les premiers résultats de ces élections ont été annoncés mardi 11 décembre : la CFDT devient le premier syndicat de France, secteur privé et public confondu. Qu’en est-il ?

Résultats des élections professionnelles 2018, la CFDT premier syndicat de France


Laurent Berger s’est félicité de ce résultat

La CGT perd sa place de leader à l’échelle nationale, c’est le principal enseignement de ces élections.

« La CFDT porte un syndicalisme humaniste, proche des travailleurs, efficace dans l’amélioration de leur quotidien. C’est lui qui est aujourd’hui porté à la première place », s’est réjoui Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Étonnamment, le syndicat a légèrement baissé cette année dans les 3 secteurs de la fonction publique. Il recule de 0,3 point, à 19 % des votes exprimés. Mais avec le privé en plus, la CFDT occupe désormais la première place, devant la CGT.

La CGT reste le premier syndicat dans la fonction publique

La CGT, a reculé assez nettement, même si elle reste numéro un pour toute la sphère publique : moins 1,2 point, à 21,8 % des voix. L’écart entre les 2 centrales syndicales s’est resserré de 35 000 voix chez les fonctionnaires. Et l’avance de la CFDT dans les entreprises, où elle est première depuis 2017 lui a donc permis de passer en tête.

FO en recul

Force ouvrière est en recul dans la fonction publique territoriale, mais est en hausse dans l’hospitalière et garde sa première place pour celle de l’État. Le syndicat reste populaire chez de nombreux fonctionnaires avec 18,1 % des voix et occupe la troisième marche du podium.



Une participation faible

Cette élection montre une grande variété des opinions chez les fonctionnaires. La FSU, appréciée chez les enseignants, progresse et atteint 8,7 % et l’UNSA réalise 11,2 %.

En revanche, elle a été marquée par une forte abstention. La participation tombe sous les 50 %, à 49,8 %. On note une baisse de 2,9 points par rapport à 2014.

Avec ce recul, les syndicats baissent en nombre de voix, « la CGT a perdu 78 500 voix par rapport à 2014 et la CFDT 47 620 », a indiqué Olivier Dussopt, secrétaire d’État à la Fonction publique. Au total, par rapport à 2014, la CGT a baissé de 1,3 point et la CFDT de 0,3 point. Globalement, la part des syndicats réformistes est en augmentation.

Les résultats définitifs seront connus le 20 décembre, une fois close la période de recours.