Passées À venir

Secourisme : Un premier cours en ligne pour se former aux gestes de premiers secours gratuitement

La première formation en ligne gratuite pour apprendre les gestes de premiers secours a été lancée lundi 16 septembre. Un point sur le sujet.
Sommaire

À l’initiative de la FFSFP (Fédération française de secouristes et formateurs policiers), un cours en ligne pour se former aux premiers secours a été proposé. Il s’agit d’un dispositif gratuit, proposant 10 modules thématiques, allant de la prévention des risques à des cas bien précis, comme apprendre comment réagir en cas d’arrêt cardiaque, d’hémorragie ou de brûlures, etc.

Secourisme :  Un premier cours en ligne pour se former aux gestes de premiers secours gratuitement


Formez-vous aux premiers secours depuis chez vous avec SauvTage

La fédération française des secouristes et formateurs policiers, en association avec l’UBO (Université de Bretagne occidentale), a mis en place le premier cours en ligne gratuit de formation aux premiers secours.

Il s’agit d’un MOOC (Massive open online courses), appelé SauvTage (Sauver à tous les âges), accessible à tous et sur tout type de support (tablette, ordinateur fixe ou portable, téléphone, téléviseur androïd, etc.).

Les gens peuvent donc y apprendre les gestes à adopter en cas d’accident de la vie courante, les bons réflexes en cas d’urgence vitale, etc. Les vidéos sont très courtes (entre 3 à 5 minutes), mais très complètes puisqu’elles couvrent 10 thématiques.

Une attestation à la fin de la formation

Après le visionnage de chaque thématique, un questionnaire vient vérifier les acquis. À l’issue de la formation, c’est-à-dire après avoir visionné les 10 vidéos, une attestation est délivrée aux personnes ayant validé le MOOC.

Pour aller plus loin, il est possible de passer à la pratique auprès des structures de formations classiques, comme la Croix-Rouge par exemple, et obtenir le diplôme PCS 1 (Prévention et secours civiques de niveau 1).

60 000 décès par an pourraient être évités

En France, chaque année, c’est environ 40 000 personnes qui décèdent des suites d’un malaise cardiaque et quelque 20 000 après un accident dit de la vie courante. À titre comparatif, les décès suite à des accidents de la route s’élèvent à 3 500 environ.

C’est après les attentats de 2015 que le gouvernement avait constaté que « trop peu » de personnes étaient capables d’apporter les gestes de premiers secours en cas de problématique grave ou dans l’urgence. La France est un très mauvais élève en la matière, en comparaison à ses voisins européens. À ce titre, l’Élysée avait souhaité que des moyens soient déployés pour tenter de rattraper ce retard.