Service Public : attention aux faux emails concernant la carte vitale V3 de l’Assurance Maladie

La carte vitale V3 n’existe pas. Service-public.fr et Ameli sont victimes d’utilisations frauduleuses de leurs logos. Comment se protéger du phishing sur internet et que faire si vous en êtes victime ?

Le site service-public.fr met en garde le public contre l’utilisation frauduleuse de son logo dans des emails concernant la carte vitale V3. En effet, certains particuliers ont signalé avoir reçu des messages les invitant à télécharger un formulaire qui leur permettrait d’obtenir la carte vitale V3 sous 24 heures.

Service Public : attention aux faux emails concernant la carte vitale V3 de l’Assurance Maladie

La carte vitale V3 n’existe pas

Que les choses soient bien claires, la carte vitale version 3 n’existe pas. En effet, il n’existe que deux versions de la carte vitale, une avec photo et une sans photo.

Les mises en garde des sites service-public.fr et ameli.fr

Les logos de certaines administrations sont particulièrement utilisés par les arnaqueurs en tout genre, du fait qu’ils inspirent confiance à leurs victimes. C’est pourquoi chacun doit redoubler de vigilance lors de la réception d’emails demandant de l’argent, des informations bancaires ou personnelles.

Dans ce sens et pour inciter le public à ne pas accorder trop facilement sa confiance malgré la présence de leur logo, le site internet dédié indique sur son site que « Service-public.fr ne demande pas d’argent, n’en rembourse pas et ne cherche jamais à recueillir des coordonnées bancaires ».

De son côté le site de l’Assurance Maladie ameli.fr, invite les personnes à se méfier et à supprimer un email contenant un lien qui redirige l’utilisateur sur une page qui donne l’illusion de se trouver sur le site ameli.fr, mais qui est en fait un site frauduleux qui a pour but de récolter des informations bancaires (RIB) ou personnelles (carte d’identité, passeport, permis de conduire, carte de séjour...) et des justificatifs de domicile du type facture d’électricité, de gaz ou de téléphone.

Que faire si vous avez communiqué votre RIB ou vos numéros de carte bancaire ?

En cas de doute sur la nature des demandes que vous recevez, même issues d’administrations officielles, n’hésitez pas à les contacter directement pour vérifier l’authenticité du message reçu, surtout dans le cas où une somme d’argent ou des données personnelles vous seraient demandées.

Si vous pensez avoir été victime d’une arnaque, contactez votre banque de toute urgence, expliquez-leur la situation et demandez-leur de faire opposition sur tous les paiements suspects.

Si vous recevez un email suspect, vous pouvez le signaler sur le site signal-spam.fr qui a été créé par les pouvoirs publics afin de faire obstacle à la recrudescence des spams et arnaques du type hameçonnage (phishing) et rançongiciel (ransomware).

 




Les actualités connexes