Passées À venir

TGV : Trafic perturbé du 30 octobre au 3 novembre sur l'Axe Atlantique

Depuis plusieurs jours, des agents spécialisés dans la maintenance des rames TGV sont en grève au Technicentre de Châtillon. La circulation des TGV de l’Axe Atlantique sera de nouveau perturbée entre mercredi 30 octobre et dimanche 3 novembre. Précisions dans cet article.
Sommaire

200 agents SNCF sont toujours en grève au Technicentre de Châtillon impactant la maintenance et donc la circulation des rames TGV. La direction de l’entreprise ferroviaire prévoit encore des perturbations entre mercredi 30 octobre et dimanche 3 novembre. Le point sur la situation.

TGV : Trafic perturbé du 30 octobre au 3 novembre sur l’Axe Atlantique


Trafic très perturbé mercredi 30 octobre

Pour aujourd’hui mercredi, la directrice de TGV Axe Atlantique Gwendoline Cazenave a fait savoir que seulement 3 TGV sur 10 circuleront sur les axes Paris — Nantes, Paris — Rennes et Paris — Bordeaux.

Les clients ayant acheté des billets pour mercredi ont été contactés hier soir par mail ou par SMS pour leur signaler les perturbations et leur proposer un échange ou un remboursement sans frais de leur billet. À savoir que le remboursement de votre titre de transport prévu un jour de grève peut être demandé dans les 60 jours qui suivent, même si votre billet est normalement non échangeable non remboursable.

La direction SNCF garantit 8 TGV sur 10 pour le pont de la Toussaint

La SNCF promet 8 TGV sur 10 en circulation sur l’Axe Atlantique pour le grand weekend de la Toussaint et le retour des vacances scolaires. Des rames TGV venant d’autres régions ont été « prêtées » à l’axe Atlantique et la maintenance d’autres rames a pu être effectuée en province grâce à « un grand élan de solidarité dans l’entreprise », a précisé Mme Cazenave.

Pour savoir si votre TGV circulera ce weekend, consultez le site de la SNCF 48h avant le départ prévu.

Les négociations semblent bloquées entre la direction SNCF et les agents grévistes du Technicentre

Environ 200 agents sur les 700 qui travaillent au Technicentre de Châtillon continuent de faire grève à cause d’un projet de la direction visant à supprimer 12 jours de repos compensateurs par an dont bénéficient les salariés pour leur travail effectué de nuit et le weekend.

Pourtant, « dès le moment où la grève a démarré, nous avons retiré le projet, dès le mardi », a déclaré Gwendoline Cazenave à l’AFP. « Donc c’est une grève qui n’a pas lieu d’être ». Elle a dit souhaiter « continuer à travailler sur les conditions de travail dès que le travail reprendra ».

De leur côté les agents en grève réclament l’indemnisation de leurs jours de grève, la garantie de ne pas être sanctionnés suite à leur cessation de travail sans préavis, et une « revalorisation » de 3 000 euros.

« La demande de prime pour reprendre le travail paraît a minima hors sujet, en tout cas injustifiée », a déclaré Jean-Baptiste Djebbari le secrétaire d’État aux Transports hier après-midi.