Passées À venir

Tout savoir sur le confinement : Questions/Réponses

Emmanuel Macron a annoncé une forte réduction de l’activité française durant au moins 15 jours et des restrictions de déplacement. Voici le mode d'emploi du confinement et les réponses aux questions les plus fréquentes.
Sommaire

La France est à l’arrêt pour au moins 2 semaines. Afin de limiter la propagation du Covid-19 dans le pays, le président de la République a annoncé des mesures drastiques lundi 16 mars telles que la réduction des déplacements, la fermeture de certaines entreprises, ou encore l’obligation de limiter les déplacements au strict nécessaire. Mode d’emploi du confinement.

Tout savoir sur le confinement : Questions/Réponses


Qu’implique le confinement ?

Depuis mardi 17 mars à 12 h, les Français (en métropole et outremer) sont dans l’obligation de réduire les déplacements et de les limiter au strict nécessaire.

Certaines sorties sont autorisées pour :

  • se ravitailler
  • se rendre sur son lieu de travail (pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler)
  • se rendre chez un médecin ou à la pharmacie
  • porter secours ou assistance à une personne vulnérable
  • faire du sport autour de son domicile et seul
  • sortir son animal de compagnie

Voici les conditions dans lesquelles il est possible de sortir et les mesures à prendre.

Quelles sont les règles pour sortir faire les courses ?

Les Français peuvent sortir à n’importe quel moment de la journée, et ce, plusieurs fois par jour pour aller faire les courses.

Toutefois, le mieux est de sortir le moins possible, afin d’éviter les risques d’exposition. Les files d’attente dans les centres commerciaux sont autant d’occasions de contracter le virus, notamment si les distances de sécurité ne sont pas respectées.

Est-il possible de se faire livrer des plats ou des colis ?

Les Français ont pris d’assaut les services de livraison, que ce soit pour l’alimentation, les courses ou le reste.

Les livreurs déposent les colis devant les portes et reculent, puis les clients récupèrent leurs colis. En cas de signature d’un bon, ceux-ci doivent utiliser leur propre stylo.

Pour rappel, la Poste a fermé 16 000 de ses 17 000 centres. La livraison de colis a été modifiée avec un accusé réception par SMS. Dans les centres de tri, rien n’a changé, les courriers et les colis sont acheminés à leurs destinataires comme à l’accoutumée.



Peut-on sortir prendre l’air ?

Il n’est plus possible de sortir se promener ou de retrouver des amis dans un espace public (parc, etc.). Les parcs sont d’ailleurs fermés pour une durée indéterminée.

Une exception est faite pour les propriétaires de chiens qui ont le droit de les sortir. Cependant, il est interdit de se retrouver en groupe.

Quelles sont les règles pour pratiquer une activité sportive ?

Selon le président de la République, il est possible de faire son jogging ou une balade à vélo, mais une fois de plus, seul.

Cependant, sur ce point, les médecins ne se montrent pas aussi favorables, soulignant que ces personnes ne respectent pas le principe du confinement.

Peut-on sortir prendre de l’essence ?

Les stations-service sont normalement ouvertes, car elles doivent ravitailler les camions de transport, permettre au personnel soignant et aux autres personnes travaillant encore de se rendre sur leur lieu de travail.

Qu’en est-il du stationnement ?

À Paris, le stationnement est gratuit durant toute la période du confinement. Cela apportera de meilleures conditions au personnel actif.

La ville de Caen a également pris les mêmes dispositions. Les résidents peuvent ainsi stationner « en surface » gratuitement.

Est-il possible de se rendre chez un professionnel de santé ?

Les médecins

Si vous toussez, que vous avez de la fièvre, etc., les autorités recommandent dans un premier temps de prendre contact avec votre praticien par téléphone. Celui-ci déterminera ainsi la marche à suivre. Cela évite notamment les risques de contamination dans la salle d’attente. Les visites à domicile ne sont pas automatiques.

Par ailleurs, chaque professionnel de santé dispose de ses propres consignes. Par exemple, certains médecins demandent à leurs patients d’attendre dans leur voiture plutôt que dans la salle d’attente.

Les dentistes et autres interventions diverses

Les dentistes ont pour recommandation de ne s’occuper que des urgences. De même, certains praticiens de santé comme les kinésithérapeutes, etc. fonctionnent sur le même modèle.

Les opérations prévues, mais non vitales sont aussi à décommander. Pensez à appeler votre praticien ou chirurgien pour lui demander les règles à suivre.

Les pharmacies

Les officines restent ouvertes de façon à pouvoir délivrer des médicaments aux personnes touchées par d’autres pathologies que le coronavirus.

Comment faire pour les personnes âgées ?

Les personnes âgées ne doivent pas être déplacées, car elles sont vulnérables et peuvent facilement contracter la maladie. En ce sens, il est plus prudent de les laisser chez elles, de façon à ce qu’elles conservent leurs repères et habitudes.

Toutefois, condamner une personne âgée à un isolement pur et simple n’est pas non plus raisonnable. Il est donc impératif de bien réfléchir à la question bénéfice-risque avant de déplacer une personne âgée.

Peut-on se rendre chez ses voisins ?

Il est nécessaire de respecter les règles de confinement. À ce titre, il est impératif de ne pas entrer en contact avec les voisins ou autres personnes.

Toutefois, si vous vivez à côté d’une personne âgée ou en situation de handicap qui avait pour habitude de se déplacer en transports en commun pour aller faire ses courses, il est important de lui rendre service en lui proposant de lui ramener quelques denrées alimentaires si besoin.

En respectant les consignes sanitaires, les voisins ne sont plus des dangers potentiels, mais une aide précieuse.

Quelles sont les dispositions prises pour les SDF ?

Il n’y en a aucune. La trêve hivernale a été repoussée de deux mois par le gouvernement à la demande des associations d’aide aux sans domicile fixe et aux personnes fragiles.

Cependant, rien de plus n’a été mis en place pour les personnes vivant dans la rue. Certaines distributions de repas par les Restos du cœur ont même été suspendues, les salariés et bénévoles étant à leur tour confinés.

Qui peut continuer à travailler ?

Les parents d’enfants de moins de 16 ans peuvent demander un arrêt de travail automatique pour 20 jours dès lors que le télétravail ne peut pas être mis en place.

Les entreprises qui ne peuvent mettre en place le télétravail peuvent demander à leurs salariés de venir travailler. Celles-ci doivent néanmoins s’organiser de façon à ce que les règles de sécurité puissent être appliquées. Les employés dont les entreprises n’ont pris aucune disposition malgré les directives et qui jugent que leur présence n’est pas obligatoire et qu’elle peut représenter un réel danger pour leur santé peuvent user de leur droit de retrait pour ne pas s’y rendre.

Le personnel du domaine de la santé (médecins, infirmières, aides-soignants, kinésithérapeute, dentistes, employés d’EHPAD, aides à domicile, etc.), les forces de l’ordre, les salariés de l’alimentation et ceux de la télécommunication sont également amenés à travailler. Pour rappel, seuls les commerces essentiels peuvent rester ouverts (distribution de la presse, commerces alimentaires, stations-service, banques, pharmacies…).

À quoi sert l’attestation de déplacement dérogatoire ?

Pour toute sortie, chacun devra être en possession d’une attestation sur l’honneur imprimée ou rédigée sur papier libre, notifiant le motif de son déplacement.

Celle-ci permettra de justifier sa présence hors de son lieu de confinement, en cas de contrôle.

Qu’en est-il des contrôles et des sanctions prévues ?

Comme l’a précisé le président de la République, des sanctions seront prises envers toutes les personnes ne respectant pas les règles de déplacements réduits.

Pas moins de 100 000 policiers et gendarmes sont déployés dans tout le pays et seront chargés de veiller à ce que les mesures de confinement soient suivies.

En cas de non-respect des règles liées au confinement, une amende est prévue. Son montant était initialement de 38 euros. Mais depuis ce mercredi 18 mars, elle s’élève à 135 euros et peut être majorée à 375 euros.

En cas de récidive dans les 15 jours, le montant de l’amende est porté à 200 € (450 € si elle n’est pas payée dans les 45 jours). Si le contrevenant commet 4 violations dans un délai de 30 jours, il risque 3 750 € d’amende et 6 mois de prison.