Passées À venir

Une avance de 3 mois d'APL pour les jeunes en difficulté en Île-de-France

La Région Île-de-France a décidé de s’associer avec quatre organismes pour trouver des solutions nouvelles pour aider les plus précaires à se loger. Parmi celles-ci, une avance de 3 mois en matière d’APL pour les jeunes en difficulté vient d’être mise en place.
Sommaire

Ces dernières années, la population de la région Île-de-France n’a cessé d’augmenter. La région accueille, chaque année, 68 000 nouveaux habitants et le logement est devenu un enjeu crucial. Le marché de la location est très tendu et trouver un logement dans la région est très difficile. La région Île-de-France a donc pris la décision de s’associer avec différents acteurs du logement afin de pouvoir apporter des solutions et venir en aide aux personnes en difficulté.

Une avance de 3 mois d’APL pour les jeunes en difficulté en Île-de-France


Un partenariat avec 4 organismes

Le 20 septembre dernier, une délibération du conseil régional a été adoptée. Elle s’intitule « Action régionale en faveur du logement — Partenariats pour l’attractivité et la solidarité ». Cette délibération permet à la présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse, de signer 4 conventions avec différents organismes de logement pour répondre à différentes problématiques en matière de logement en Île-de-France.

Une avance d’APL de trois mois pour les jeunes précaires

Un accord venant renouveler un partenariat déjà existant a notamment été signé avec la FAS Île-de-France (Fédération des acteurs de la solidarité). Il poursuit le programme régional de soutien à l’action des organismes d’insertion par le logement et permet la mise à disposition d’un parc d’environ 7 000 logements pour foyers défavorisés.

Mais la mesure phare de ce partenariat est la mise en place d’une avance de 3 mois en matière d’APL (Aide personnalisée au logement) pour les jeunes les plus démunis. Cette somme sera remboursable dans un délai 6 mois. Il s’agit d’un dispositif expérimental. Pour le moment, le conseil régional cible 100 jeunes bénéficiaires par an pour l’avance d’APL. Une somme de 486 000 € est prévue à cet effet, pour financer ces avances.

Des logements réservés pour le personnel de santé

Une autre convention englobant 4 thématiques a été signée avec Action logement. La première est liée à la lutte contre les violences faites aux femmes, avec la mise à disposition de 500 logements pour les personnes qui subissent ces violences.

Le deuxième sujet de la convention vise à faciliter le logement de certains professionnels de santé (infirmières, aides-soignantes). L’objectif est de mettre à disposition 10 000 logements d’ici à cinq ans.



Lutter contre les marchands de sommeil

La troisième orientation de l’accord avec Action logement vise à lutter contre les marchands de sommeil. Ce dispositif consiste à racheter des pavillons qui seront aménagés en logements sociaux pour éviter que les marchands de sommeil s’y installent. Un budget de 80 millions d’euros sera consacré à cette action.

Pour finir, l’ultime orientation vise à donner plus de visibilité aux aides dédiées aux étudiants. Pour cela, Action logement et la région vont mettre au point une plateforme et une application destinée aux étudiants, aux apprentis et aux alternants.

Des aides pour les copropriétés en difficulté

Une convention a aussi été nouée avec Procivis UES-AP dans le but de venir en aide aux copropriétés en difficulté. Ce partenariat permettra de financer des avances de subventions régionales pour enclencher des travaux urgents dans les copropriétés en difficulté.

Enfin, l’accord avec Nexity prévoit de financer conjointement, d’ici à 2022, 30 pensions de familles représentant 1 800 places.