Passées À venir

Vitesse limitée à 80 km/h sur routes secondaires à partir du 1er juillet : ce qui va changer

Le gouvernement ne plie pas et instaurera la limitation de vitesse sur les routes secondaires sans séparateur central. Cette mesure, particulièrement décriée, entrera en vigueur au 1er juillet. Comment cela va-t-il se passer concrètement ?

La mesure qui consiste à abaisser la vitesse autorisée à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur continue de faire des réfractaires à l’aube de sa mise en application au 1er juillet 2018. Qu’est-ce qui va changer à cette date ? Un point sur la situation.

Vitesse limitée à 80 km/h sur routes secondaires à partir du 1er juillet : ce qui va changer



Le Premier ministre ne reculera pas devant la pression

On n’avait probablement pas connu de mesure aussi impopulaire depuis l’implantation des radars automatiques en 2002 ou la ceinture de sécurité obligatoire en 1973. Toutefois, les mesures rejetées en bloc par l’opinion publique à leur époque ont tout de même permis, depuis, de sauver de nombreuses vies.

C’est à cela que s’accroche le Premier ministre Édouard Philippe, qui, malgré la vive opposition des associations d’automobilistes et de motards, de sénateurs, de certains lobbys et même de certains élus politiques au sein même de la majorité, fait front et annonce qu’il s’accroche aux statistiques qui prévoit 400 morts en moins sur les routes chaque année grâce à l’instauration des « 80 km/h ».

Une proposition de sénateurs de limiter cette mesure aux routes dangereuses rejetée

3 sénateurs ont été reçus par le Premier ministre jeudi 14 juin 2018 dans le but de proposer un compromis. L’abaissement de la vitesse à 80 km/h uniquement sur les routes dangereuses plutôt que de généraliser le dispositif à toutes les routes secondaires sans séparateur. Proposition qui a été écartée par Édouard Philippe.

« Le Premier ministre ne méconnait pas les réactions suscitées par cette mesure, mais rappelle qu’il s’agit de préserver des vies humaines et d’éviter de nombreux drames », pouvait-on lire dans un communiqué récent de Matignon.

La question de l’emploi des recettes

Une des critiques les plus récurrentes en ce qui concerne la limitation de vitesse à 80 km/h, c’est son but. Pour beaucoup, cette mesure servirait plus à faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État plutôt qu’à réduire le nombre de tué sur les routes.

Le sénateur Michel Raison (LR) compte bien donner un cadre légal aux recettes qui proviendront des amendes pour excès de vitesse : « Les sénateurs assumeront leurs responsabilités afin de favoriser les politiques de prévention (...) par la présentation d’une proposition de loi et des amendements au projet de loi de finances 2019 afin de s’assurer que les recettes des amendes radars soient utilisées pour améliorer le réseau routier et sa sécurité, et non pour financer le désendettement de l’État », a-t-il déclaré.



Qu’est-ce qui va changer concrètement au 1er juillet ?

L’abaissement de la vitesse autorisée à 80 km/h entrera en vigueur sur les 400 000 kilomètres de routes nationales et départementales à double sens qui n’ont pas de séparateur central du type terreplein, muret, ou glissière de sécurité.

La vitesse restera limitée à 90 km/h sur les sections à 2 x 2 voies, là où on peut doubler plus en sécurité sans passer la ligne centrale et se retrouver pour un moment dans le sens opposé avec des voitures qui arrivent en face.

Pour les routes à 3 voies (deux voies dans un sens, une dans l’autre), la vitesse restera limitée à 90 km/h sur les portions à 2 voies pour un même sens de circulation, où on peut doubler, protégés par une ligne continue qui nous sépare des circulations arrivant en sens inverse. La voie « unique » en sens inverse sera désormais limitée à 80 km/h.

Si la voie centrale n’a pas d’affectation spécifique à un sens ou l’autre, les 80 km/h s’imposent dans les deux sens de circulation.

Tous les véhicules seront limités à 80 km/h

Cette nouvelle limitation de vitesse concerne les automobilistes autant que les 2 roues et les poids lourds. Pas d’abaissement supplémentaire de la vitesse pour les jeunes conducteurs ou par temps pluvieux.

68 euros d’amende dès le 1er juillet

Dès le 1er juillet 2018, le paramétrage des radars automatiques va être mis à jour et flashera les automobilistes roulant au-dessus de 80 km/h. Si vous êtes contrôlé à 90 km/h il vous en coutera 68 euros et 1 point sur votre permis de conduire.

La bonne nouvelle, c’est que l’agence de l’environnement ADEME prévoit une économie d’environ 120 euros par an en carburant pour les conducteurs qui respecteront la limitation de vitesse, et 30 % d’émission de gaz à effet de serre en moins.