Passées À venir

Canicule : Les fausses bonnes idées pour se rafraîchir

Les chaleurs caniculaires peuvent donner de très mauvaises idées à quelques personnes. Les spécialistes expliquent pourquoi certaines mauvaises habitudes sont à éviter.
Sommaire

Lorsque le thermomètre grimpe démesurément, il est de rigueur de rechercher la fraîcheur. Mais attention, certaines habitudes ne sont pas du tout bonnes pour la santé. Matthias Wargon, urgentiste à Saint-Denis et Matthieu Calafiore, généraliste à Wattrelos ont décidé d’alerter les Français sur les risques encourus par certaines pratiques en démontant 10 fausses bonnes idées liées aux pratiques à adopter en cas de fortes chaleurs. Explications

Canicule : Les fausses bonnes idées pour se rafraîchir


Il faut boire plus que d’ordinaire

L’hydratation est importante. Lorsqu’il fait chaud, le corps a tendance à réguler sa température en transpirant et donc, en perdant de l’eau. Beaucoup de personnes ont tendance à boire plus que d’ordinaire pour « compenser » cette perte liquide. Or, boire 2 litres d’eau par jour suffisent amplement, même en cas de canicule.

Le meilleur indicateur pour savoir si l’on est bien hydraté reste les urines. Si celles-ci sont trop foncées, cela indique un manque d’hydratation. Si celles-ci sont trop claires, c’est que la consommation d’eau est trop importante.

Quel est le risque encouru si l’on boit trop ? La quantité de sodium dans le sang diminue et cela entraîne l’hyponatrémie. Les premiers signes sont des nausées, des maux de tête et un dégoût envers l’eau. Ce sont les personnes âgées qui en souffrent généralement le plus.

Boire chaud ou froid ?

En réalité, boire chaud ou froid n’a que peu d’importance. Toutefois, les extrêmes sont à éviter. C’est-à-dire que boire trop chaud aura tendance à vous donner très chaud, même s’il est vrai que les boissons chaudes désaltèrent plus que les froides. Tandis que boire trop froid pourrait avoir des conséquences inverses à celles recherchées. En effet, le corps va fabriquer de la chaleur pour faire remonter sa température. En d’autres termes, cela sera contre-productif.

Attention, le café et le thé sont des boissons dites diurétiques. En d’autres termes, mieux vaut ne pas en abuser l’été.

Sauter des repas

    Lorsqu’il fait chaud, le corps ressent moins la faim. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut rien manger. Privilégier les aliments riches en eau et frais est plus intéressant que de consommer des plats consistants. En ce sens, les salades composées (concombre, tomate, salade, pastèque…) sont à préférer au Cassoulet, poulet Basquaise, lentilles et petit salé, etc.

    La raison est simple : les graisses se digèrent plus difficilement et demandent plus d’énergie.



    Faire plus de sport pour « sécher »

      Faire du sport lorsqu’il fait très chaud expose les organismes à la déshydratation. En effet, le corps surchauffe et transpire beaucoup. Certes, cela aide à « sécher », mais attention aux conséquences sur la santé.

      L’idéal n’est pas de stopper toute activité physique, mais bel et bien d’adapter l’effort en fonction de la chaleur. C’est-à-dire, privilégier la pratique sportive le matin de bonne heure ou le soir, lorsque les températures baissent.

      Boire des bières bien fraîches

        Si boire de la bière bien fraîche entre amis est de coutume lorsqu’il fait chaud, il est bon de rappeler qu’elle reste une boisson alcoolisée. À ce titre, elle est déshydratante. La bière est aussi une boisson diurétique, elle est donc encore plus malsaine en cas de chaleur.

        Si vous appréciez les apéritifs entre amis l’été, n’abusez pas des boissons alcoolisées, bières comprises. Mieux vaut opter pour des citronnades ou des jus de fruits.

        Se doucher à l’eau froide

          Se mouiller régulièrement lorsqu’il fait chaud est une excellente idée pour faire redescendre la température corporelle. Toutefois, la température de l’eau ne doit jamais être inférieure à un degré en dessous de la température corporelle.

          Nul n’est à l’abri d’un choc thermique. C’est pourquoi il vaut mieux se rafraîchir avec une eau tiède que l’on abaisse progressivement, plutôt qu’avec une eau fraîche dès le départ.

          Mettre la climatisation à fond

            Outre les aspects économiques et écologiques, mettre la climatisation à 20 °C lorsqu’il en fait le double dehors peut être dangereux. En effet, un trop grand écart entre la température intérieure et extérieure peut avoir des répercussions sur la santé (bronchites, maux de gorge, etc.).

            Dans l’idéal, la différence de température ne doit pas excéder 8 degrés. Si vous n’avez pas de climatiseur, placez vos pieds dans une bassine d’eau froide et mouillez-vous régulièrement la peau. Insistez sur les coudes, car il s’agit d’un endroit stratégique pour abaisser la température du corps.

            Braquer un ventilateur sur soi durant la nuit

              Certes, l’air sera agréable et rafraîchissant. Mais si le ventilateur est braqué sur le visage toute la nuit, l’air peut dessécher les muqueuses. Il est donc conseillé de le reculer au maximum du corps et de placer des bouteilles d’eau fraîche derrière pour humidifier l’air.

              Ne faites pas de courant d’air

              Même s’il y a de l’air dehors, les températures restent très élevées. Ouvrir les fenêtres fera certes du courant d’air, mais celui-ci brassera de l’air très chaud et la température augmentera en conséquence dans votre logement.

              Lorsqu’il fait chaud, le mieux reste d’ouvrir le matin de bonne heure pour aérer et le soir lorsque la température abaisse. Le reste du temps, mieux vaut garder les fenêtres fermes et les volets quasi fermés. Cela évite que les rayons du soleil tapent sur les vitres et augmentent la température de votre logement.

              Sortir « prendre l’air »

              Il est très rare que les balades sous la canicule soient profitables. La chaleur intense et le manque d’air peuvent être dangereux pour les personnes âgées et les enfants. Même s’il fait chaud dans votre logement, il fait certainement meilleur que dehors. Le moindre effort physique peut avoir des répercussions sur les personnes les plus fragiles ou sensibles.