Passées À venir

« Chargeback » : Conditions et procédure pour récupérer son argent après un achat en ligne

Le « chargeback » est une procédure permettant au consommateur de récupérer son argent après un achat en ligne payé par carte bancaire et pour lequel le vendeur n’a pas tenu ses engagements. Décryptage.
Sommaire

Vous avez procédé à un achat en ligne, mais vous n’avez jamais reçu votre commande ou celle-ci n’est pas conforme ? Si le vendeur ne réagit pas à vos réclamations, vous pouvez engager une procédure de « chargeback » afin de récupérer votre argent. Explications.

« Chargeback » : Conditions et procédure pour récupérer son argent après un achat en ligne


Qu’est-ce que le « chargeback » et quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Il s’agit d’une procédure assez méconnue, mais pourtant légale, gratuite et pratique.

Dans les faits, lorsqu’un consommateur fait face à un professionnel français ou étranger peu scrupuleux après un achat en ligne avec sa carte de crédit, il peut demander une « rétrofacturation ». Cela consiste à se faire rembourser directement et gratuitement le montant facturé, par sa banque ou la marque de sa carte bancaire.

Révoquer un paiement est possible par le biais de directives européennes. Néanmoins, certaines banques ou sociétés de cartes bancaires proposent d’élargir le champ d’action du remboursement des sommes, à savoir en cas de :

  • Vol ou piratage de la carte bancaire
  • Fraude avérée
  • Faillite de la société
  • Absence de livraison de la part du professionnel
  • Etc.

Pour bénéficier du « chargeback », il faut impérativement que cette garantie figure au contrat bancaire. De plus, cela ne concerne que les achats réalisés par carte bleue.

Comment faire pour entamer la procédure de « chargeback » ?

Vous avez réalisé un achat et n’avez pas reçu votre commande ou celle-ci ne correspond pas à ce que vous aviez demandé ? Avant toute chose, si le professionnel a fait faillite, faites rapidement opposition sur le paiement en vérifiant les conditions auprès de votre banque. En cas de redressement ou liquidation judiciaire, il est possible de faire opposition, tant que les sommes n’ont pas été créditées sur le compte du vendeur.

Sinon, vous disposez de 8 semaines à compter de la date où les fonds ont été débités pour faire une demande de remboursement. Voici les étapes à suivre.

Rapprochez-vous de votre banque

Tout d’abord, vous devez prendre contact avec votre établissement bancaire pour lui expliquer votre situation et lui fournir les preuves d’achat. Demandez-lui ensuite de contacter la marque de votre carte bancaire pour obtenir un remboursement grâce au « chargeback ».

Bon à savoir : s’il s’agit d’une fraude, d’un paiement non autorisé (sans saisie du code de la carte), etc., votre banque est dans l’obligation de vous rembourser.

Contactez la société de la carte bancaire

Si votre banque ne se montre pas favorable ou ne répond pas, contactez directement le service client de la marque de votre carte bancaire (en général via le formulaire en ligne).

Prenez le temps de bien détailler les faits et transmettez-leur un « reason code » (vous trouverez ce numéro de réclamation dans les conditions générales de vente de la marque de la carte ou directement sur leur site).

En général, après une dizaine de jours, l’organisme se manifeste soit par un remboursement total des frais payés, soit par un refus, vous encourageant à engager une procédure de médiation si besoin.

Que faire si la procédure de « chargeback » n’aboutit pas ?

Si votre banque et l’organisme de carte bancaire ne vous donnent pas satisfaction, deux options s’offrent à vous :

  • Solliciter le médiateur de votre établissement bancaire
  • Prendre contact avec le CEC France (Centre européen des consommateurs), chargé des litiges persistants avec un professionnel hors UE