Passées À venir

Concours public : Les règles à suivre par les candidats lors d'une épreuve

Tout comme les examens tels que le baccalauréat ou le brevet des collèges, le déroulement des concours publics est encadré par des règles précises. En cas de non-respect, les candidats peuvent être sanctionnés pénalement.
Sommaire

Lors des épreuves relatives à un concours public ayant pour objectif d’entrer dans une administration publique ou d’acquérir un diplôme délivré par l’État, des règles de fonctionnement doivent être respectées par les candidats. Elles sont de diverses natures et leur non-respect peut entraîner une amende voire une peine de prison. Explications.

Concours public : Les règles à suivre par les candidats lors d'une épreuve


Convocation aux épreuves

Chaque candidat reçoit une convocation nominative. Plusieurs informations y sont inscrites, comme la date et l’heure des épreuves et le numéro de la place à laquelle il devra s’installer.

Il est important d’arriver quelques minutes avant le début de l’épreuve. En effet, dans le cas où celle-ci aurait déjà commencé, les candidats ne sont plus autorisés à la passer. Cependant, le responsable du centre d’examen peut autoriser une personne à entrer après l’heure officielle du début d’épreuve, mais celle-ci n’obtiendra pas de temps supplémentaire.

Que se passe-t-il si le candidat ne peut se présenter à une épreuve ?

Les candidats qui ne peuvent se rendre à une épreuve doivent en avertir les organisateurs le plus rapidement possible. Parfois, des sessions de rattrapage sont organisées.

Vérification de l’identité du candidat

Une fois installé, le candidat doit obligatoirement présenter sa convocation, ainsi que sa pièce d’identité en cours de validité. Un certificat de perte ou de vol peut également faire foi.



Liste du matériel autorisé

Selon les épreuves, les candidats peuvent avoir le droit d’utiliser du matériel spécifique. La liste est précisée sur la convocation. Si l’usage de la calculatrice est autorisé, cela sera mentionné sur le sujet de ladite épreuve.

Seul le papier brouillon fourni par le centre d’examen pourra être utilisé.

Pour ce qui est du matériel non autorisé, il devra être rassemblé dans un coin de la salle avant le début de l’épreuve et les candidats ne pourront y avoir accès au cours de l’épreuve, comme le préciseront les surveillants.

À noter qu’un téléphone portable ne peut servir de calculatrice. Il doit obligatoirement être éteint et rangé dans un sac avant le début de l’épreuve. Par ailleurs, toute tentative de communication via un téléphone portable ou entre candidats est considérée comme tentative de fraude.

Sanctions en cas de triche ou tentative de triche

Tout candidat surpris en train de frauder ou d’essayer de le faire peut être sanctionné de 9 000 euros d’amende et/ou de 3 ans de prison. Il s’agit en effet d’un délit.

Le candidat peut néanmoins être autorisé à terminer son épreuve. Dans certaines situations, notamment en cas d’usurpation d’identité ou perturbation volontaire de l’épreuve, il peut lui être demandé de quitter la salle.

Dans tous les cas, le surveillant se doit d’établir un rapport qu’il transmettra au responsable du centre d’examen.

Quitter une épreuve en cours

Il n’est pas possible de quitter un concours public durant la première heure de l’épreuve. Si le candidat doit s’absenter temporairement, il doit demander l’autorisation à un surveillant. Par ailleurs, les candidats ne pourront sortir qu’un par un et sans leur copie d’examen. De même, aucun délai supplémentaire ne leur sera accordé.

Ce n’est qu’au-delà de la première heure que les candidats sont autorisés à quitter la salle de manière définitive. Avant cela, ils doivent remettre leur copie d’examen aux surveillants et signer la liste d’émargement.

À noter que la copie rendue ne doit faire apparaître aucun signe distinctif.