Passées À venir

Le calcul des périodes de chômage pour la retraite en détail

Les périodes de chômage sont-elles comptabilisées pour la retraite ? Si oui, comment est opéré le calcul ? Puis-je continuer à percevoir les allocations chômage si j’ai atteint l’âge légal de départ à la retraite sans pouvoir partir à taux plein ?
Sommaire

Le chômage involontaire peut vous permettre de valider des trimestres pour la retraite. Cette validation dépend notamment du fait que votre chômage est indemnisé ou non. Par ailleurs, si vous avez atteint l’âge légal pour partir à la retraite sans avoir le taux plein, vous pouvez sous certaines conditions, continuer à percevoir vos indemnités de chômage. Toutes les explications dans cette démarche.

Le calcul des périodes de chômage pour la retraite en détail


Calcul des périodes de chômage pour la retraite

Selon le principe de solidarité qui régit le système de retraite par répartition, les périodes de chômage involontaire peuvent ouvrir des droits à l’assurance retraite.

La retraite de base prend en compte les périodes de chômage indemnisé ainsi que certaines périodes qui n’ont pas fait l’objet d’indemnisation.

Les retraites complémentaires qui ont une convention avec l’Unedic (principalement l’Agirc-Arrco et l’Ircantec) prennent uniquement en compte les périodes de chômage indemnisé.

Chômage indemnisé

Les périodes de chômage indemnisé (allocations d’aide au retour à l’emploi, allocations de solidarité spécifique, etc.) correspondent à des périodes assimilées pour l’assurance retraite. À ce titre, ces périodes permettent de valider des trimestres.

La validation s’effectue de la manière suivante : 50 jours de chômage indemnisé permettent de valider 1 trimestre, dans la limite de 4 trimestres par an. Ces 50 jours peuvent ne pas être suivis. Ainsi, si pour l’année 2016 vous avez été indemnisé 20 jours en mai, 12 jours en juillet et 17 jours en août, vous aurez validé 1 trimestre.

Chômage non indemnisé

Les périodes de chômage involontaire antérieures à 1980 sont toutes prises en compte au titre de l’assurance retraite, que vous ayez été indemnisé ou non.

À partir de l’année 1980, les périodes de chômage non indemnisé vous permettent de valider des trimestres sous certaines conditions, mais toujours sur la base du même calcul : 50 jours de chômage valident 1 trimestre.

La première période de chômage non indemnisé continue ou discontinue

  • avant 2011, permet de valider au maximum 4 trimestres
  • à partir de 2011, permet de valider au maximum 6 trimestres

Chaque période ultérieure de chômage non indemnisé

  • valide au maximum 4 trimestres, à condition que cette période succède sans interruption à une période de chômage indemnisé
  • valide jusqu’à 20 trimestres si vous avez au moins 55 ans à la cessation d’indemnisation et que vous avez cotisé au moins 20 ans (80 trimestres) durant votre carrière. Vous ne devez pas être de nouveau rattaché à un régime obligatoire de retraite au cours de cette période.

Si vous n’avez jamais été indemnisé

  • avant 2011, vos périodes de chômage vous permettent de valider au maximum 4 trimestres
  • à partir de 2011, vos périodes de chômage vous permettent de valider au maximum 6 trimestres

Les périodes de chômage en cas de retraite anticipée

Si vous êtes éligible à la retraite anticipée pour carrière longue, seules vos périodes de chômage indemnisé sont prises en compte, dans la limite de 4 trimestres maximum pour la durée d’assurance cotisée.

Si le taux maximum (50 %) de la retraite est atteint

Lorsque vous atteignez l’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans et que vous pouvez partir à taux plein — parce que vous avez cotisé suffisamment de trimestres —, Pôle emploi cesse de vous indemniser.

Vous devrez donc prendre contact avec le dernier régime auprès duquel vous avez cotisé, 6 à 4 mois avant vos 62 ans, pour leur demander la liquidation de vos droits à la retraite.

Si le taux maximum (50 %) de la retraite n’est pas atteint

Vous pouvez continuer à percevoir les allocations chômage jusqu’au jour où vous aurez atteint le nombre de trimestres requis pour partir à taux plein. Il vous faudra néanmoins remplir les conditions suivantes :

  • être indemnisé depuis au moins 1 an
  • justifier de 12 années d’affiliation à l’assurance chômage — soit 12 ans de travail salarié avec prélèvement de cotisations sociales —, dont 1 année continue ou 2 années discontinues durant les 5 dernières années de travail
  • avoir validé au moins 100 trimestres pour l’assurance retraite

Pour vérifier que l’ensemble de ces conditions sont bien remplies, Pôle emploi vous adressera un questionnaire 2 mois avant la fin de vos allocations chômage. L’agence vous demandera également de lui fournir une « notification de rejet d’attribution de retraite personnelle ». Il faudra avoir fait, bien en amont, cette demande de notification à votre caisse de retraite.

Quoi qu’il en soit, dès lors que vous aurez atteint l’âge de la retraite à taux plein d’office, vous ne pourrez plus percevoir d’allocations chômage. Cet âge dépend de votre année de naissance. Pour les personnes nées en 1955 ou après, il est de 67 ans.

Année de naissance Âge de départ à la retraite à taux plein d'office
1953 66 ans et 2 mois
1954 66 ans et 7 mois
1955 ou après 67 ans