Passées À venir

Les barèmes kilométriques pour déduire les déplacements salariés de son impôt 2018 sur les revenus 2017

Les salariés en déplacement professionnel ou utilisant leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail peuvent déduire leurs frais de transport de leur impôt sur le revenu. Consulter ici les barèmes d’indemnités kilométriques pour les automobiles, motos, scooters et vélo.

Les barèmes d’indemnités kilométriques 2018 pour les automobiles et les deux-roues ont fait l’objet d’une publication au Bulletin officiel des finances publiques le 24 janvier. Ces barèmes permettent aux salariés de calculer leurs frais de transport professionnels sur l’année, et de les déduire de leur impôt sur le revenu. Le barème est utilisé pour les contribuables ayant choisi de déclarer leurs frais réels, plutôt que d’appliquer la déduction forfaitaire de 10 %. Informez-vous ici sur les barèmes en vigueur pour l’année 2018 et comment calculer les frais réels déductibles.

Les barèmes kilométriques pour déduire les déplacements salariés de son impôt 2018 sur les revenus 2017



Quels sont les frais à déduire de l'impôt sur le revenu ?

Un professionnel fait souvent face à des dépenses liées à son emploi, qui sont déductibles du montant de son impôt sur le revenu. Les frais professionnels comprennent les kilomètres parcourus en déplacement, ou de son domicile à son lieu de travail, les repas, l’hébergement en cas de déplacement, ou encore les frais de formation, de mise à jour des connaissances du salarié.

Les barèmes kilométriques permettent de calculer le montant des frais de déplacement à déduire. Le calcul prend en compte les frais d’assurance du véhicule, les pneumatiques, le carburant, l’achat de protections pour les deux-roues, la dépréciation du véhicule, les frais d’entretien, la puissance en chevaux fiscaux (CV) et les kilomètres parcourus.

Les barèmes kilométriques 2018

Les barèmes 2018 sont les mêmes que l’année dernière.

Un professionnel conduisant une voiture de 3 CV ou moins, et qui parcourt jusqu’à 5 000 km dans l’année dans le cadre de son travail, doit multiplier la distance parcourue (D) par 0,41, pour obtenir le montant des frais à déduire. S’il parcourt une distance entre 5 001 km et 20 000 km, il doit calculer : (D x 0,245) + 824. S’il parcourt plus de 20 000 km, il doit multiplier la distance par 0,286.

S’il conduit une voiture de 4 CV, il multiplie D par 0,493. Entre 5 001 km et 20 000 km, il calcule D x 0,277 + 1 082. Au-delà, il multiplie la distance par 0,332.

Pour un véhicule de 5 CV, on multiplie la distance par 0,543 pour 5 000 km parcourus. Entre 5 001 km et 20 000 km, on multiplie D par 0,305 auquel on ajoute 1 188. Au-delà de 20 000 km, on multiplie D par 0,364.

Si la voiture à une puissance de 6 CV, et parcourt jusqu’à 5 000 km par an, on multiplie la distance par 0,568. Le calcul (D x 0,32) + 1 244 s’applique pour une distance entre 5 001 km et 20 000 km. Pour une distance supérieure à 20 000 km, on multiplie par 0,382.

Enfin, pour une voiture de 7 CV qui parcourt jusqu’à 5 000 km, on multiplie D par 0,595. Entre 5 001 km et 20 000 km, on multiplie D par 0,337 auquel on ajoute 1288. Au-delà de 20 000 km, on multiplie la distance par 0,401.

Par exemple, un professionnel qui possède un véhicule de 6 CV et qui parcourt 15 000 km par an, doit calculer 15 000 x 0,32 + 1 244. Le montant de ses frais à déduire s’élève donc à 6 044 €.

Afin de bien calculer le montant de ces frais déductibles, la Direction générale des finances publiques met à disposition un simulateur sur le site impots.gouv.fr. Il permet de faire le calcul pour les automobiles, les deux-roues motorisés et les vélos.