Passées À venir

Participer à un concours d'éloquence

Apprendre à s’exprimer en public grâce aux concours d’éloquence, voilà ce que veulent les étudiants. Zoom sur cet art oratoire qui revient en force.
Sommaire

Savoir prendre la parole en public est essentiel et désormais évalué au brevet des collèges et au baccalauréat. C’est une compétence fondamentale que les jeunes doivent acquérir pour la poursuite de leurs études au niveau supérieur et leur future vie professionnelle. Il existe aujourd’hui de nombreux concours d’éloquence, organisés dans des établissements scolaires ou à l’échelle nationale. Un point sur cet art oratoire qui séduit de plus en plus de jeunes.

Participer à un concours d’éloquence



Concours d’éloquence : de quoi s’agit-il ?

Pour commencer, il convient de s’intéresser à ce qu’est l’éloquence. C’est un art oratoire, une aptitude à s’exprimer de manière aisée devant un public, en faisant appel à la fois aux émotions et à l’argumentation. Sur le fond, l’orateur est capable de persuader grâce à un argumentaire bien construit. Sur la forme, il va user des codes de la communication non verbale, à savoir la gestuelle, les regards, les silences, pour convaincre l’audience.

L’orateur est invité à prendre la parole avec ses propres mots et sa personnalité, il ne s’agit pas de jouer un rôle, comme il peut être question au théâtre.

Devenir éloquent répond à des codes précis et s’apprend.

Pourquoi les concours d’éloquence attirent les jeunes ?

Autrefois réservées aux facs de droits et aux instituts d’études politiques, les joutes oratoires se démocratisent désormais à d’autres filières d’études supérieures, et même aux établissements scolaires (collège et lycée).

La raison ? Une forte demande de la part des étudiants. En effet, ceux-ci ont pris conscience qu’ils n’étaient pas formés aux prises de parole en public, ce qui pouvait parfois devenir un handicap dans leur futur professionnel et personnel. La communication orale occupant une place prédominante dans la société et dans le monde du travail, il est plus qu’essentiel de savoir s’exprimer face à ses pairs. C’est d’ailleurs une compétence très recherchée par les entreprises.

De plus, les concours d’éloquence permettent de développer un capital confiance et d’acquérir une certaine aisance en public. Cela permet également d’apprendre à gérer son stress, dépasser sa timidité et donc d’aborder l’oral d’une autre manière.

Se former à l’éloquence : la voie du concours

Comment participer à un concours d’éloquence ?

Les étudiants souhaitant développer leur prise de parole publique et leurs compétences en éloquence ont la possibilité de rejoindre des associations locales. Celles-ci organisent régulièrement des concours pour permettre aux candidats d’exercer leur potentiel oratoire.

Les concours d’éloquence fleurissent sur le territoire français et connaissent un certain succès. À partir de ce constat, l’ARES (fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales) a lancé le concours national d’éloquence. Chaque année, depuis 2015, est organisée la grande finale dans une ville d’accueil différente. Les finalistes des associations locales sont alors invités à se confronter lors d’un plaidoyer, face à un jury composé de professeurs d’université, d’avocats et d’acteurs de la ville d’accueil. Ce concours prestigieux regroupe les meilleurs étudiants orateurs de France. Pour compliquer un peu le niveau, les finalistes ont connaissance de leur sujet seulement la veille de leur passage. Ils n'ont alors que le temps d’une soirée pour préparer leurs plaidoiries.

Sous quelle forme se déroule un concours d’éloquence ?

Les vrais concours d’éloquence confrontent deux candidats sur un sujet commun imposé. L’un est alors chargé d’émettre un avis positif et l’autre un avis négatif. C’est en général ce schéma que l’on trouve en école supérieure ou dans le concours national d’éloquence.

Mais il existe d’autres formes, notamment au collège et au lycée, pour permettre une meilleure approche face à un public jeune. Prendre la parole face à d’autres individus est un acte difficile, surtout pour les élèves introvertis ou timides. Il ne s’agit donc pas de les mettre en difficulté. Afin de leur apprendre les codes de cet art oratoire, l’élève est invité à choisir lui-même son sujet. Au lieu d’être mis en compétition avec l’un de ses camarades, il est jugé sur sa performance individuelle.

Par ailleurs, les concours d’éloquence peuvent se dérouler sous forme de procès. C’est notamment le cas pour établir un lien avec des matières comme l’histoire ou l’éducation civique. Dans ce cas-ci, les élèves rejouent un procès historique à partir d’un dossier d’instruction préparé par le professeur.